Aujourd’hui, on revient sur un titre qui est plus un guilty pleasure qu’une réelle review. Clairement cette chronique ne sera pas objective pour la simple et bonne raison que je suis un fan inconditionnel de Harley et de Mr.J. Alors oui, peu importe la bouse, ou le chef-d’œuvre qui sortira je trouverai ça super cool !

Et heureusement pour moi dans ce MadLove c’est juste une réussite totale ! En même temps, me direz-vous, avec Paul Dini et Bruce Timm qui sont à l’origine du personnage, on n’imagine pas une seule seconde avoir une histoire naze !

Petit retour en arrière rapide, nous sommes dans les années ‘90 sur France 3 quand soudain 20h arrive et la musique débute tantantantaaaaaaaanntaaaannn… Ouais, je m’emballe ! Z’avez pas reconnu l’air ? Mais si ! Le générique de Batman The Animated Serie ! Faites un effort les gens !!! Allez je vous mets le générique pour vous rafraîchir la mémoire !

 

 

FA8C’est bon ça vous revient ? Vous êtes en place ? Parfait. On va attaquer cette review : donc, nous nous retrouvons dans le même univers que la série animée, avec un des premiers personnages créés pour une série animée, et qui a ensuite eu droit a une version papier, tant le succès était au rendez-vous.

On se retrouve donc avec Harleen Quinzel, ambitieuse psychiatre a Arkham, qui se veut être une femme forte, indépendante, mais qui bascule du tout au tout lorsqu’elle rencontre son adorable « poussin » : M. Joker. Plus délirant que fou, plus dérangé que malade, et surtout plus obsédé par Batman que n’importe qui d’autre. On se doute bien qu’attirer l’attention de ce genre de psychopathe n’est pas une mince affaire. Et notre chère Harleen va l’apprendre à ses dépens. Elle va tout mettre en œuvre pour attirer l’attention de son cher et tendre, quitte à en perdre la raison.

Voici Harley Quin dans :

MAD LOVE

Clairement si vous appréciez le personnage de prés ou de loin, cette histoire est pour vous (chronique déjà plus objective, je vous avais prévenu !!) On retrouve ici la mise en papier du fameux épisode que tout le monde a déjà vu, l’amour fou ;  MADLOVE, en V.O. On découvre la transformation de Harleen en Harley, et qui recherche l’attention de son coup de foudre, le Joker ! S’ensuit une histoire drôle, mais à la fois triste, car oui, Harley est bien le parfait complément du Joker, ; loufoque, mais géniale à la fois, n’en déplaise au Joker, amoureuse et rejetée, qui fera tout pour son « poussin ». On retrouve donc un schéma classique du combat Joker/Batman, mais avec cette fois le génie de Harley, qui réussit là ou le Joker échoue et qui pourtant prend une dérouillée par ce dernier ! Résumons succinctement : on ne touche pas à Batman !

 

L’histoire est très courte au final, quelques pages, mais très rythmée. On y retrouve les principaux personnages de la série, toujours le même humour : oui, oui, j’ai en tête ce moment très précis ou Harley propose a Mr.J de monter sa Harley… Non, pas la moto !!!! DriveHarley

Graphiquement, c’est Bruce Timm je n’ai rien à dire de plus. (Voilà c’est ma chronique toujours très objective !)

Madlove est le grand gagnant d’un Eisner Award et surtout un vrai bijou qui dégage cet esprit Animated Serie qui m’est cher ! C’est très clairement pour moi un incontournable. Foncez dessus ! Si vous ne l’avez pas, c’est impardonnable.

 

Le seul point négatif n’est pas sur l’histoire ou les dessins, mais plutôt sur l’édition que propose Urban. J’ai été plutôt déçu. En effet, au prix ou est vendu le bouquin, nous n’avons droit qu’a une seule histoire, doublée avec la VO et quelques annotations de l’équipe créative, et quelques pages de comics entre Batgirl et Harley qui, pour moi, ne suffisent pas.

L’Édition est cartonnée et très jolie, mais elle manque de contenu à mon goût.

 

Mais attention !! Si vous ne l’avez pas encore, filez l’acheter !

FA_illustration_000870_0x260

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline