London Comics Shop

Ne reculant devant aucun sacrifice, Chroniques Comics a décidé de braver un aller-retour en bus pour affronter la célèbre pluie Londonnienne et vous livrer son avis sur quelques-uns des comic shops de la capitale Anglaise. Les choses étant bien faites, et un peu calculées, je me suis retrouvé sur le sol Britannique en pleine période de soldes.

 

Mais à Londres, tout n’est pas en solde, et surtout pas le ticket de métro. Faute de temps disponible sur place, et de ticket de métro au tarif prohibitif, l’un des comic shops sélectionnés n’a pas pu être visité. Pour ceux qui le connaitraient, il s’agit de Mega City Comics, dans le quartier de Camden. Je ne baisse pas les bras et serai donc o-bli-gé d’y retourner.

 

Je suis donc resté dans le centre de Londres, plus précisément dans le quartier de Soho, pour aller rendre une petite visite aux comic shops les plus emblématiques…

 

A tout seigneur, tout honneur, j’ai commencé mon petit tour par Forbidden Planet, le plus gros comic shop de Londres. Et là, c’est du lourd! Tout d’abord, avant même d’entrer on remarque les (grandes) vitrines décorées aux couleurs de Star Wars. Une fois entré, on se retrouve, au rez-de-chaussée, dans la partie goodies. Là, outre les habituelles statues, figurines Pop! et T-shirts, on trouve un nombre impressionnant de jouets et accessoires, liés aux comics, séries télé ou cinéma.

Les comics se trouvent en sous-sol, et là : c’est la FNAC du comics! Des étagères à foison avec les nouveautés et leurs variant covers, des comics dédicacés en libre service, des Tpb (recueils) ; le tout pour toutes les maison d’éditions. Autant vous dire que le plus dur, c’est de faire un choix sur ce que j’allais acheter.

Le sous-sol possède également de grands rayons dédiés au cinéma et séries télé, ainsi qu’aux mangas.

Le petit bémol serait qu’il n’y a pas de back issues (anciens numéros) et que les produits soldés sont quasi inexistants. La stratégie du comic shop est donc clairement de s’orienter vers les nouveautés, les goodies et les exclusivités. Les touristes ne s’y sont pas trompés et j’ai plus entendu parler Français qu’Anglais.

Plus proche du quartier des théâtres se trouve un second comic shop : Orbital Comics. Là je me suis par contre retrouvé en terrain connu. L’impression d’entrer chez Pulp’s Paris, ou Comics Zone, mais en plus grand. Ce que j’appellerais un “comic shop à l’ancienne“, avec les murs tapissés de collectors du silver et golden age. Le classique mur de nouveautés et les goodies à l’entrée, et, ce qui m’intéressait le plus, des bacs à comics très bien fournis remplis de back issues dans la pièce du fond. Et tous les anciens numéros à 50%! De quoi grandement compléter sa collection.

En plus les vendeurs sont sympas, aiguillent bien le client, et s’excusent même lorsqu’ils n’ont pas ce qu’on cherche (ce qui était mon cas). J’ai néanmoins pu récupérer des anciens numéros de 2000AD à un prix quasiment ridicule.

Le reste de la boutique se compose de deux pièces adjacentes, l’une dédiée aux originaux (exposés au mur et à vendre), et l’autre au ciné/séries.

J’ai terminé mon pèlerinage chez Gosh! Là, au rez-de-chaussée, on se retrouve dans une librairie plutôt branchouille, axée sur les Tpb, les éditions luxe et les originaux d’artistes. C’est en se rendant dans le (petit) sous-sol que l’on se retrouve dans la vraie partie dédiée aux comics. On a d’ailleurs l’impression de rentrer dans une grotte où nous attendrait un vieux sage (ou un Britannique rouquin et super sympa).

Là encore, les nouveautés sont exposées sur des étagères murales et les anciens numéros sont dans des bacs, au centre de la pièce. Et là encore, 50% de ristourne sur les anciens numéros, quels qu’ils soient. Autant dire que c’est le bonheur de tomber sur des blank covers ou des comics signés (même par Alex Ross) bénéficiant du rabais.

En conclusion, ces trois comic shops sont de bonne facture, avec chacun ses spécificités. Je ressors satisfait de ma visite à chacun d’entre eux, et même si je n’ai pas trouvé ce que je recherchais spécifiquement, j’ai fait le plein de blank covers, numéros dédicacés et anciens numéros. Et même ma carte bleue est ravie d’avoir pu profiter des soldes.

Pour moi, les trois méritent le détour, surtout en période de soldes. En temps normal, je dirais que chacun préfèrera telle ou telle boutique, en fonction de ses recherches et ses envies. Quoi qu’il en soit, il est une chose sur laquelle ils sont tous égaux, c’est l’accueil chaleureux et plein de conseils qu’ils accordent aux passionnés.