Tombé par hasard sur l’Instagram du dessinateur c’est depuis quelques mois que je le vois poster son avancée, à coup de teaser, aperçu de planches, de détails, je me suis petit à petit pris de curiosité pour ce titre !

C’est donc avec une certaine impatience que je l’attendais !

Début janvier est donc sorti ce tome 1 ! Avec cette couverture vraiment splendide !

Je me suis donc empressé de lire ça, aux commandes Alexie Durand et Sylvain Ferret, de ce que j’ai pu comprendre c’est un projet qui date de quelques années et qui est leur premier coup d’essai, essai réussi ? Parlons-en !

Résumé de l’éditeur : Été 1858 : Au cœur de l’atmosphère étouffante des rues de Paris, une jeune couturière disparaît dans la plus totale indifférence. Seul Stanislas Andrzej, détective amateur, décide d’enquêter en compagnie de Joseph, son colocataire et ami d’enfance. Alors que leurs recherches les mènent à une horrible machination bouleversant toutes leurs certitudes, leur quête va se métamorphoser en un prodigieux voyage initiatique.

Comme je vous le disais de ce que j’en avais vu, j’étais vraiment très impatient de voir les planches de Sylvain Ferret, et le moins que l’on puisse dire c’est que le Mr est très généreux. Ça fourmille de détails, c’est riche, parfois trop riche ! La colo apporte aussi vraiment à l’univers ! Cependant un petit bémol, parfois les perspectives ou les visages m’ont semblé bizarres au point où je me suis surpris à revenir une « case » ou deux en arrière pour savoir qui était qui ! Ça m’a un peu perturbé. L’autre point n’est pas vraiment un point négatif, c’est le découpage des pages, une originalité qui lors des grands panoramas de la ville ou d’une pièce apporte une immersion totale et pour ça merci ! Ce « découpage » est inhabituel à mes lectures et j’ai vraiment apprécié, bien qu’il m’a fallu un peu de temps pour m’y faire, car tout le récit propose « son propre découpage » certains aiment d’autre pas, pour moi c’est un bon point !

Au niveau du scénario, rien de fou sur le premier tiers du livre, puis on se retrouve rapidement embarqué dans cette enquête qui prend des proportions fantastiques. J’y ai vu énormément de références, peut-être que c’est juste mon imagination, mais par moment l’ambiance des cases plus la manière dont la scène est écrite m’ont fait penser à un londrès victorien sur les traces de Jeckil et Hyde en compagnie d’un Sherlock, et d’autres fois, dans un univers plus léger à la Wild Wild West ( oui choisissez celui que vous préfèrez, Will Smith ou Robert Conrad !) De ce fait, il est difficile de savoir sur quel ton le titre veut partir, c’est un hésitèrent permanent tout du long de la lecture jusqu’à la fin où on retrouve ce qui pourrait nous laisser imaginer une ligue des gentlemen extraordinaire !

Pour tout vous dire, je veux la suite malgré ces « petits défauts ». J’ai passé une agréable lecture, pleine de références plus ou moins voulues. J’espère avoir l’occasion de croiser les auteurs pour en discuter avec eux !

Ce premier tome est de très bonne facture, c’est graphiquement très joli, le scénario tient la route et nous guide tranquillement. Je suis très curieux d’avoir la suite et je ne manquerai pas de vous reparler de la série une fois l’aventure terminée !

Petit Bonus un Speed drawing :

 


  • Titre : Métamorphoses 1858 – Tome 01
  • Album: 64 pages
  • Editeur : Delcourt (9 janvier 2019)
  • Collection : DELC.CONQUISTA.
  • Langue : Français
  • ISBN: 978-2756099163
  • Prix : 15,50€

    
HISTOIRE
70%
   
DESSIN
80%
    
COLORISATION
90%
    
CARACTÉRISATION
70%
    
AMBIANCE GLOBALE
75%

Inline
Inline