Bonjour et bienvenue à tous ! Cette semaine, nous allons parler d’un comic qui sort aujourd’hui [le 14 août] en France : Les Asgardiens de la Galaxie, publié par Panini Comics !

         Avant toute chose, sachez qu’il s’agit d’un tie-in d’Infinity Wars, le gros événement cosmique, publié en France, toujours chez Panini, depuis janvier dernier. Donc, si vous ne l’avez pas lu, préférez les lire avant, pour ne rien vous faire spoiler. Car, en effet, les gros événements d’Infinty Wars Countdown et d’infinity Wars sont allègrement dévoilés dans ce tome 1.

         Bref, revenons-en au comic : partant d’un jeu de mots entre deux groupes de l’univers Marvel, le récit de Cullen Bunn nous présente une équipe d’Asgardiens dans une histoire qui aurait pu être écrite pour les Gardiens de la Galaxie. L’intrigue n’est pas transcendante, car elle semble surtout servir à présenter les différents personnages et la création de l’équipe (ainsi qu’à mettre en place la Guerre des Royaumes, ou War of the Realms en VO, au détour de quelques dialogues), mais elle reste néanmoins très agréable à lire. Alors que les événements d’Infinity Wars (que je ne vous dévoilerai pas, ici) sont en train d’avoir lieu, Nebula récupère une arme de destruction massive créée par l’Asgardien Loki, dans le but de prouver à sa sœur et à son père qu’elle peut, elle aussi, devenir la « Femme la plus mortelle de la Galaxie » et représenter une grande menace aux yeux de l’univers.

         Pour contrer la pirate de l’espace et récupérer l’artefact asgardien, un groupe de personnages liés à Asgard vont se réunir et former une nouvelle équipe : les Asgardiens de la Galaxie. On y retrouve Angela, la première enfant d’Odin et Freyja, sœur aînée de Thor et Loki ; Brunnhilde la Valkyrie, qui aujourd’hui partage son corps avec l’archéologue humaine Annabelle Riggs ; Skurge l’Exécuteur, un des plus grands guerriers d’Asgard ; Thunderstrike, fils du premier héros ayant porté ce nom, il cherche désespéramment à prouver sa valeur ; Throg, un homme transformé en grenouille et qui possède les pouvoirs de Thor ; et enfin, le Destructeur, l’armure de combat dépourvue d’esprit, et qui nécessite donc d’être porté par quelqu’un (dont nous découvrirons l’identité dans ce tome). Ensemble, ils partent à bord d’un vaisseau alimenté par un morceau du Bifrost, le Pont Arc-en-ciel.

         Du côté visuel, on a droit pour la plupart du tome aux dessins de Matteo Lolli, même s’il est notamment aidé (notamment pour les scènes de flash-back) par André Lima Araújo, Jill Thompson, Mike Del Mundo, Natacha Bustos, Luca Maresca et Stephanie Hans. Le changement d’artistes fonctionne très bien, et ne se remarque que quand nécessaire (pour montrer le passage d’une scène présente à une scène passée, par exemple), et le tout est vraiment très beau. Les scènes d’action sont dynamiques et les scènes dans l’espace sont magnifiquement mises en scène. Les couleurs de Federico Blee ne font qu’ajouter encore plus de lumière au tableau ; et ce dernier est aussi aidé par moments par d’autres coloristes tels que Jill Thomson, Mike Del Mundo, Stephanie Hans (qui colorent tous trois leurs illustrations), ainsi qu’Erick Arciniega.

         Le tome est donc une très bonne lecture, même si pour l’instant, il ne représente pas forcément un « indispensable ». Je le conseillerai tout de même plus à des gens qui apprécie l’univers de Thor et d’Asgard, qu’à ceux qui apprécient Les Gardiens de la Galaxie ; le récit tournant bien plus autour des héros Asgardiens qu’autour de la Galaxie bien connue des Gardiens (même si plusieurs personnages et groupes extraterrestres viendront rejoindre l’aventure à certains moments, à commencer par Nebula, d’ailleurs).

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


 

  • Titre : Les Asgardiens de la Galaxie, Tome 1
  • Album: 112 pages
  • Editeur : Panini Comics (14 aout 2019)
  • Collection : 100% Marvel
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2809478808
  • Prix : 17€

    
HISTOIRE
75%
   
DESSIN
85%
    
COLORISATION
85%
    
CARACTÉRISATION
80%
    
AMBIANCE GLOBALE
80%


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline