Habitué aux comics et à leurs runs au long cours, je n’ai aucun problème à ne pas commencer une série par son numéro 1. Bon, parfois, la compréhension est difficile, mais pas toujours. C’est le cas avec le Tome 11 de Les Arcanes du « Midi-Minuit », sous-titré L’affaire des Origines : Épisode 1 Jim Mc Kalan. Origines ? Du coup, allons donc explorer ça.

La première chose qui m’a marqué avec cette série, c’est l’iconographie mise en place. Les dessins de Cyril Trichet sont largement inspirés à la fois par une imagerie steampunk, mais également fantasy, le tout rehaussé d’une empreinte moderne, qui fait que cette série évolue dans un univers à part. Entre magie, horlogerie et créatures, le dessin est rafraîchissant et soigné. La mise en page fluide aide grandement à la compréhension du récit, même pour le profane que je suis. La colorisation de Yoann Guillo illumine les dessins et s’avère déterminante à instiller différentes ambiances tout au long du récit. Qui plus est, le cliffhanger de la dernière page est vraiment bien amené, poussant le lecteur à se jeter sur la suite (dans le Tome 12 – disponible).

Tout ça ne nous dit pas de quoi parle cette série/ce tome.

Il faut savoir que Jim et Jenna, en plus d’êtres propriétaires de l’horlogerie « Le Midi-Minuit », font également partie des meilleurs éléments des services secrets du Roi. Néanmoins, personne ne les a jamais vus ensemble dans la même pièce. Serait-ce la réincarnation du chevalier d’Éon, ou ont-ils un autre secret ?

Si vous connaissez la série, vous savez que les deux héros coexistent au sein du même corps et doivent poser les mains sur une surface réfléchissante pour passer de l’un à l’autre. Par contre, on ne sait pas pourquoi ils ont cette capacité. Suite à l’enlèvement de Jim/Jenna, leurs compagnons vont découvrir des documents relatant, enfin, l’origine de cette particularité. En espérant que ça leur donnera des pistes pour les retrouver.

Le scénario de Jean-Charles Gaudin imbrique donc une histoire au sein de l’histoire, de façon à donner la part belle aux personnages secondaires, tout autant qu’à nous conter les origines des personnages principaux. En cela, il s’appuie sur l’existant au sein de la série. Là où c’est un handicap pour moi, qui lis mon premier Tome, ce doit être pour les fans un vrai plaisir. Ça n’empêche pourtant pas de comprendre l’intrigue et de faire de ce Tome 11 un véritable nouveau point de départ. Bien ficelée, cette histoire pose autant de questions qu’elle donne de réponses, même s’il y a fort à parier que tout se dénoue dans le Tome 12.

Ayant attaqué cette série en cours de parution, sans aucune appréhension, j’ai pu m’immerger dans l’univers des « Arcanes du Midi-Minuit » sans aucune difficulté. D’un format d’histoire « classique », on se retrouve rapidement embarqué dans un univers très marqué, et pourtant abordable. Prévue en diptyque, cette histoire se poursuit dans un épisode 2 qu’on a envie de connaître une fois arrivé à la dernière case de ce volume. Et pour ceux qui voudraient poursuivre l’aventure, sachez que les 12 premiers Tomes sont regroupés dans trois intégrales, et qu’un Tome 13 vient de sortir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline