La conclusion est là avec le 4e et dernier tome de cette série !

Toujours Sean Phillips et Ed Brubaker aux commandes, on retrouve Dylan que nous avions laissé en compagnie de la police qui l’a laissé dans un hôpital psychiatrique. Mais que fait-il là ? comment en est-il arrivé là ? Pourquoi ? Toutes les questions doivent trouver une réponse maintenant ! C’est la fin et c’est le moment ou jamais !

Tout d’abord ! Pourquoi et comment entre deux tomes il s’est fait coffrer et enfermer un HP ? C’est là que Brubaker nous montre sa maîtrise ! Jusqu’au bout nous allons vivre, survivre avec Dylan au travers de sa narration et de ses aventures dans cet hôpital, mais Dylan est-il juste frappé du ciboulot ou ce démon existe-t-il réellement ?

Jusqu’à la scène finale, Brubaker nous balade comme il l’a fait tout au long de la série ! Si vous êtes arrivé jusque-là, foncez lire cette conclusion !

De plus Sean Phillips nous prouve encore une fois que ce duo fonctionne les yeux fermés ! Chaque case est réfléchie. C’est incroyable, avec peu de choses, il nous fait ressentir chaque ressentiment de Dylan. Le duo nous livre encore une fois un polar noir, sombre et glauque avec maestria !

Mention spéciale plus à Élisabeth Breitweiser qui sur ce titre nous offre des couleurs vraiment incroyables ! Vous en doutez ? Les premières pages devraient vous convaincre !

Client du duo ce titre doit absolument figurer dans votre bib’ ! Vous l’avez déjà ! Faites comme moi et attendez impatiemment Criminel !


  • Titre : Killed or Be killed – Tome 4
  • Album: 128 pages
  • Editeur : Delcourt (06 Fevrier 2018)
  • Collection : DEL.CONTREBANDE
  • Langue : Français
  • ISBN: 978-2-413-01343-3
  • Prix : 16,50€

    
HISTOIRE
80%
   
DESSIN
90%
    
COLORISATION
90%
    
CARACTÉRISATION
80%
    
AMBIANCE GLOBALE
80%

Inline
Inline