Dans le premier tome, nous faisions connaissance avec Dylan, un étudiant diplômé dont la vie a été sauvée par un démon. En échange, il devait tuer quelqu’un qui le méritait chaque mois où il mourrait –tu l’as c’est bon ? Kill or Be killed, du génie n’est-ce pas ?

Ben, dans ce tome deux, c’est incroyablement, la même chose… Rien de nouveau n’arrive. Dylan continue à tuer et c’est tout.

Je ne dirai pas que ce second tome est ennuyeux, mais rapidement on a l’impression de relire le tome un. Les nouveautés : (car oui je vais un peu spoiler) Dylan retrouve une ancienne petite amie, un nouveau flic est introduit, et Kira est un peu le fil rouge du titre.

Ed Brubaker traîne longuement la patte sur le mystère du “Est-ce que le démon est réel ou imaginaire », du coup le lecteur se pose des questions qui n’ont pas lieu d’être ! Personnellement je m’en fiche de savoir si c’est le reflet de son imagination, je veux que l’histoire avance, et là ce n’est pas le cas !

Sean Phillips est toujours aussi bon par contre, j’ai particulièrement aimé certaines planches et un petit plus pour la retranscription de l’art du père de Dylan. Au niveau des couleurs Elizabeth Breitweiser est toujours au top ! Heureusement c’est deux-là sauve ce tome pour moi.

Vous l’aurez compris, ce tome 2 est une déception, j’aurais aimé voir Dylan avancer avec un but précis et non simplement avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Le début semblait prometteur, le tome 2 m’a vraiment déçu, je laisserai une chance au tome 3, car au vu de leur précédent titre, le duo a déjà su me convaincre, mais si ça ne change pas du tout au tout j’abandonnerai clairement.


  • Titre : Killed or Be killed – Tome 2
  • Album: 128 pages
  • Editeur : Delcourt (06 juin 2018)
  • Collection : DEL.CONTREBANDE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 978-2-413-00237-6
  • Prix : 16,50€

    
HISTOIRE
70%
   
DESSIN
90%
    
COLORISATION
90%
    
CARACTÉRISATION
70%
    
AMBIANCE GLOBALE
75%