Que dire de mon avis sur le contenu de Justice League Rebirth #2 ?

Très honnêtement, pas grand-chose, tant chaque série suit son petit bonhomme de chemin, sans apporter spécialement d’éclaircissement sur l’avenir de l’univers DC.

Je vous propose donc, en ce dimanche, de faire avec vous un petit point sur chaque série, histoire de savoir à quoi vous attendre.

Justice League #1 et #2 donc, confirment mes craintes. Nous avons affaire à deux numéros, certes remplis d’action, mais dont le contenu émotionnel et scénaristique est proche du néant. Le schéma est globalement similaire à la série Justice League Of America, publiée en partie dans le magazine précédent Justice League Univers.

Une menace contre la Terre entière débarque, c’est spectaculaire, mais finalement en-dehors de toute chronologie.

C’est très simple, j’ai le sentiment que les aventures de la Ligue vont se contenter de raconter des combats contre des menaces toutes plus dangereuses les unes que les autres, sans jamais essayer de raccrocher le tout à la temporalité de l’univers DC et de ses personnages.

Entendons-nous bien, l’idée peut, en soi, être plaisante pour les lecteurs irréguliers, qui n’auront pas à suivre moult séries annexes pour comprendre.

J’espère seulement qu’un juste milieu sera trouvé. Si les récits de Justice League ne peuvent pas être cohérents avec les autres séries, que chaque arc essaie au moins de se rattacher aux anciens.

En ce qui me concerne, je ne suis absolument pas attiré par des histoires totalement hors continuité, qui plus est avec un contenu sans réflexion, ne nous servant que destruction et bagarre.

A vous de voir, donc, si l’idée vous séduit ou non.

Action Comics #959 et #960, reste dans la lancée des épisodes précédents. La série reste toujours aussi plaisante à lire, même s’il est vrai que l’intrigue avance très peu. Le combat contre Doomsday fait toujours rage, ce qui serviras d’excuse pour rappeler aux lecteurs les événements de « La Mort de Superman ». Ce Clark Kent sans pouvoirs continue d’intriguer, ainsi que ce personnage mystérieux vêtu d’une robe à capuche. Jon, lui, est toujours aussi attachant. Les questions restent donc en suspens et aucune réponse n’est fournie, ce qui crée, une fois la dernière page achevée, la frustration de devoir attendre un mois.

C’est plutôt bon signe non ?

Du côté de Flash #3 et #4, Barry poursuit l’entraînement des nouveaux bolides, alors qu’une menace apparaît. C’est court, mais c’est pourtant tout. Je tais évidemment quelques événements qui pourraient spoiler, mais la série reste divertissante à lire, malgré ses enjeux encore un peu obscurs. Il faut noter, cependant, que la dernière page du numéro est complètement injustifiée et incohérente, remettant toutes les valeurs du personnage en question. Je vous laisse juger par vous même.

Pour finir, Hal Jordan And The Green Lanterns Corps #1 et #2 passe la vitesse supérieure par moments, pour freiner longuement à d’autres. J’ai encore une fois beaucoup aimé la lecture de la série, mais la réalisation m’a tout de même semblé moins réussie que dans le magazine précédent. Pourtant, voir dans les premières pages le retour de Sinestro à la tête de son Corps semble présager des choses intéressantes pour la suite.

Étant amateur des Green Lantern, cette série me parle. Il est par contre évident que ceux qui ne les apprécient pas ne passeront pas un bon moment de lecture.

Car oui, c’est du Green Lantern pur et dur. 

Voilà donc pour ce mois-ci, je suis globalement satisfait, et vous, quels sont vos ressentis ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline