Drokk! C’est reparti pour un nouveau Tome de Judge Dredd aux Éditions Réflexions. Avec La Grande Panne, on va enfin voir ce que vaut un Juge sans son flingue!

Suite directe du Tome précédent, ce volume 2 de Judge Dredd nous donne enfin les réponses sur ce qu’il se passe à Méga City One, tant en ce qui concerne la révolte des robots que l’apparition de clones. La Grande Panne est arrivée : toute la technologie cesse de fonctionner, les robots se rebellent, les Lawgivers envoient promener les Juges et, au milieu de tout ça, se tient un homme, Lee Preteen, qui enregistre tout. Judge Dredd devra dépatouiller tout cet imbroglio et surtout sauver sa ville de l’apocalypse.

Le Tome 1 a posé toutes les bases de ce Tome 2 qui donne les réponses aux questions que nous nous posions. Le scénario déconstruit de Duane Swierczynski prend alors toute sa mesure et relie, minutieusement, chaque action à une autre, pour ne faire qu’une seule et même histoire. Chapeau!

Au passage, l’auteur en profite pour égratigner la société technologique dont nous dépendons, montrant ce qui pourrait bien nous arrive, via le miroir déformant de Méga City One. Au passage, les réseaux sociaux, Périscope en tête, en prennent pour leur grade. C’est une critique du “tout connecté” qui nous est servie sur un plateau.

Les dessins de Nelson Daniel sont juste pile poil ce qu’il faut à une série comme Dredd. On a de la noirceur et un encrage appuyé avec un trait juste ce qu’il faut de caricatural pour souligner le menton de Dredd. Car oui, comme les Bogdanov, Dredd se reconnaît à son menton. Et s’il y a vraiment une chose dont je suis fan, c’est d’utiliser les décors pour donner le titre de l’épisode. À la Will Eisner.

En plus de l’arc principal on retrouve les petites histoires tie-in en fin de chaque numéro U.S qui permettent d’en savoir plus sur le contexte. Si la qualité est inégale, ce sont des bonus bien vus et appréciables.

Bonne pioche que ce Tome 2 de Judge Dredd qui mérite d’être lu dans la foulée du Tome 1 pour en saisir toutes les subtilités. Et puis ça fait toujours plaisir de voir Dredd causer à son flingue… surtout si celui-ci lui répond!

Catégories : Reviews VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline