Bonjour et bienvenue à tous dans les Dossiers de GL ! Aujourd’hui, review VO ! Et quoi de mieux que de parler de Star Wars, le jour de la sortie du huitième film au cinéma ! C’est parti pour Voyage vers Star Wars – Les Derniers Jedi : Capitaine Phasma !

Tout d’abord, une petite présentation s’impose. Tout comme lors de la sortie du septième film, Marvel nous propose une minisérie en 4 parties décrivant des évènements faisant lien entre la fin du film précédent et le prochain film à venir. Il y a deux ans, nous avions eu le droit à Voyage vers Star Wars – Le Réveil de la Force : Les Ruines de l’Empire. Une petite histoire débutant à la destruction de l’Étoile de la Mort dans Star Wars Épisode 6, et présentant Shara Bey, la mère de Poe Dameron, effectuant plusieurs missions aux côtés de Luke ou Leia, afin de vaincre l’Empire après la mort de l’Empereur. L’histoire avait le mérite de s’attarder sur une période intéressante, mais bien souvent sous-exploitée ; et de présenter des personnages nouveaux n’ayant qu’un lien avec un futur personnage important (le pilote Poe Dameron).

Ici, on fait face au même type de scénario : tout commence à la fin du dernier film — sur Starkiller —, et on nous présente un personnage qui devrait avoir de l’importance dans le prochain film : la Capitaine Phasma.

Au niveau de l’équipe créative, on retrouve à nouveau Marco Checchetto aux dessins (je pense que Marvel a compris qu’il s’agissait d’une valeur sûre pour illustrer des histoires galactiques, après les splendides comics Les Ruines de l’Empire, Obi-Wan et Anakin, et Gamora), et Greg Rucka cède sa place à Kelly Thompson (que je ne connais personnellement que pour Power Rangers Pink, mais qui a aussi officié sur des séries comme A-Force, Captain Marvel & the Carol Corps, Jem & the Holograms, ou encore Hawkeye : Kate Bishop. Une spécialiste des personnages féminins, donc). Ce n’est, de ce fait, pas très surprenant de voir que les personnages que nous allons suivre sont deux femmes : la Capitaine Phasma, et TN-3465, une pilote de chasseurs TIE.

L’histoire est plutôt simple : après avoir été forcée à baisser les boucliers de Starkiller, entraînant la destruction de la base du Premier Ordre, Phasma cherche à couvrir ses pistes. Mais elle découvre qu’un officier du Premier Ordre, Sol Rivas, a consulté le registre et est au courant de sa trahison. Elle va donc le poursuivre jusqu’à une planète quasi-abandonnée pour le faire taire.

En lisant ce comics, on sent bien que les auteurs cherchent à nous vendre la protagoniste comme une personne forte, une « survivante » implacable, prête à tout pour garder la vie, un personnage est agile, puissant et plus que capable de réussir n’importe quelle mission. Le problème, c’est que je n’y ai, personnellement, pas trop accroché. Et pour l’expliquer, je vais faire la comparaison avec Les Ruines de l’Empire et son personnage, Shara Bey. Cette dernière est une totale inconnue, au début de l’histoire. Ainsi, quand on la voit accomplir des missions périlleuses aux côtés de héros que l’on apprécie (Luke et Leia), elle prend de l’importance, et obtient une certaine notoriété à nos yeux. Avec Phasma, en revanche, tout est différent : le personnage ne nous est pas inconnu. 

Malheureusement, ce n’est pas un personnage très intéressant, jusqu’à présent ; pour le simple fait qu’elle a été horriblement mal exploitée dans Le Réveil de la Force. En effet, on ne la voit que très peu dans le film, et elle se fait salement ridiculiser par Finn. Donc, le postulat de départ ne présente pas Phasma comme quelqu’un de puissant et dangereux. Franchement, je me dis que la même histoire avec un personnage plus attrayant (Vador, Maul, ou même Kylo Ren, Ventress, l’un ou l’autre des deux Fett) aurait bien mieux fonctionnée.

J’attends de voir comment le personnage de Phasma évoluera dans le huitième film, mais pour l’instant, il ne modifie pas forcément ma vision du personnage. Je pense que ce récit ne suffit pas à rendre compte de la puissance du personnage, puisqu’il peut avoir deux sens de lecture. On peut voir Phasma comme une personne forte et prête à tout mettre en œuvre pour survivre ; mais aussi comme quelqu’un de brouillon, honteuse et prête à tout pour réparer ses erreurs qui la déshonorent. Et partant du postulat qu’elle s’est fait ridiculiser par un ancien stormtrooper, j’ai plutôt tendance à voir la seconde option… Mais ce n’est que subjectif.

Bref, l’histoire est sympathique, les dessins sont magnifiques (Checchetto, quoi), mais le personnage me laisse un peu de marbre. Ce qui me donne la sensation d’avoir passé un agréable moment, néanmoins loin d’être inoubliable. C’est un peu comme lire les superbes aventures d’une personne inintéressante : c’est plaisant à regarder, mais, au fond, on s’en fout un peu !

Sur ce, à dans deux semaines pour une nouvelle review !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline