Chroniques Comics : Bonjour. Pour débuter, on va faire dans le classique. Qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter ?

Joelle Jones : Je suis Joëlle Jones, scénariste et dessinatrice sur lady killer et plus récemment sur Catwoman de DC Comics.

C.C : À titre personnel, je vous ai découverte avec Lady killer, un titre qui m’a accroché immédiatement par l’univers des années 50. J’adore ça et le rendu est complètement dingue ! Comment et pourquoi avoir écrit cette histoire ?

J.J : Oh c’est très simple, j’adore les idées artistiques de ces années-là, surtout les affiches publicitaires et je voulais vraiment écrire sur cette période, mais quelque chose d’un peu plus sombre, lorsque l’on voit les grands sourires, tout le côté coloré et fun, il fallait bien que ça cache quelque chose, pourquoi pas du meurtre !

C.C : Sur le 1er tome vous étiez avec Jamie S. Rich au scénario, sur le second vous êtes seule. Est-ce que l’exercice a été plus compliqué ou c’est une autre approche ?

J.J : Avant Lady Killer je n’avais jamais écrit quoi que ce soit, j’étais vraiment vraiment nerveuse, et j’ai pu demander à Jamie que je connaissais depuis plusieurs années un coup de main pour la première série, mais aux parties du chapitre 3 j’ai pris confiance et les choses sont venues plus naturellement. Du coup pour la seconde c’était beaucoup plus facile et les choses sont venues à moi naturellement. La première série est une introduction à l’exercice, le second été vraiment que du fun !

C.C : Si c’est fun, une suite est prévue ? Où un préquel peut être ? Personnellement, une régulière Lady Killer, je dis oui !

J.J : La lady me manque ! Je suis en train de préparer le chapitre 1 de la 3e série actuellement et j’ai tellement hâte de commencer Lady Killer encore ! Je suis comme une enfant, ce tome 3 sera à la fois un préquel, mais une séquelle aussi !

C.C : Après Lady Killer, on vous a vu passer sur Batman puis, plus récemment, sur Catwoman. Est- ce que le fait de passer d’un titre indé à un titre mainstream change la méthode de travail ? Est-ce vraiment différent ?

J.J : Oh oui !!! C’est extrêmement différé ! Tu sais, c’est beaucoup plus de responsabilités d’avoir des personnages comme Batman ou Catwoman entre les mains, car chacun des lecteurs a un avis, une préférence pour tel ou tels costumes, telle ou telle façon dont le personnage est écrit, c’est vraiment un tout autre exercice de rendre tout le monde content ! À l’inverse Lady Killer qui est ma série, est beaucoup plus simple à écrire, le but, c’est de me faire plaisir à moi ! (Gros fou rire)

C.C : Justement, est-ce que vos libertés de « création » sont les mêmes, ou vous êtes plus guidée ? Y a-t-il des codes à respecter lors de la mise en pages d’un comics avec Batman ou Catwoman, que vous n’avez pas eu sur Lady Killer ?

J.J : Oh non ! Justement, j’ai été vraiment surprise, DC est vraiment ouvert sur les idées proposées, c’est vraiment de bonnes surprises.

C.C : Vous avez donc le droit de faire le costume que vous voulez pour qui vous voulez par exemple ?

J.J : J’ai eu assez de liberté, cependant Batman est très encadré, « don ’t mess with The Batman » haha

C.C : En parlant de création, est-ce que votre travail sur une cover est différent d’une planche standard ?

J.J : Je suis une très mauvaise élève, je n’ai pas de processus défini, si on me dit tel personnage doit sauter du haut du building je pars de là et je m’amuse.

C.C : Dernière question : Actuellement vous êtes sur la série Catwoman, avez-vous d’autres projets ?

J.J : Oh oui j’ai de nombreux projets, je vais déjà revenir sur Lady Killer, mais aussi sur un projet de DC Comics, mais pour le moment c’est secret !

Inline
Inline