Après deux Tomes vraiment dans la veine de Ian Fleming, le plus célèbre des agents secrets nous revient pour une 3ème aventure : Hammerhead. Au service secret de Sa Majesté, Bond va s’en prendre à Kraken.

En ces temps de Royal Baby [ter], quoi de plus normal qu’une faction activiste qui souhaite faire renaitre l’Empire Britannique? Et bien sûr, pour ça, il leur faut des armes, beaucoup d’armes. Et lorsque James Bond se plante, M l’envoie babysitter un marchand d’armes comme punition. Du coup, on se doute bien que tout est lié et que 007 va se retrouver face aux exactions de Kraken. À lui de faire la différence pour sauver la Reine et la Patrie.

Changement de scénariste pour ce troisième Tome de la série James Bond. Andy Diggle ne renie pourtant pas la caractérisation que son prédécesseur [Comment? Vous n’avez pas lu les Chroniques des Tomes 1 et 2???] et son Bond reste fidèle à Flemming : violent, dragueur, politiquement incorrect. Un homme d’un autre temps, en fait. Ou peut-être pas.

Si le Bond de Ellis penchait plutôt vers l’incarnation de Daniel Craig au cinéma, par sa violence et son jusqu’au-boutisme, celui de Diggle est plutôt le pendant de Sean Connery. Violent, certes, mais surtout charmeur et gardant son flegme Britannique en toute circonstance.

Sur ce Tome, c’est plutôt Monneypenny qui se révèle au grand jour : loin de la potiche, secrétaire de M, elle s’avère être un agent du MI6 à part entière, prête à tout pour protéger son pays. Une vrais badass!

Au dessin, Luca Casalanguida est aux commandes. Là encore, on trouve de fortes ressemblances, dans les poses et l’aspect général du personnage, avec Sean Connery. Je regrette un peu que 007 ait souvent des poses un peu figées et une colorisation, signée Chris Blythe, un peu trop “numérique” parfois, surtout dans les zones claires. Ces petits défauts mis à part, on retrouve bien l’esprit action/aventure des films : ça pète dans tous les sens et ça se ressent sur les planches. C’est violent et dynamique quand il le faut, tout en sachant se poser un peu dans les scènes plus calmes.

Le changement dans la continuité, voilà comment résumer ce troisième Tome des aventures de l’espion qu’on aimait. J’ai fait beaucoup d’analogies avec la série de films car, comme au cinéma, le changement d’équipe créative amène sa propre sensibilité au personnage. Et, comme au cinéma, peu importe l’acteur tant que subsiste l’esprit de 007. De ce côté là, on est tout bon.


  • Titre : James Bond Tome 3 : Hammerhead
  • Album : 152 pages
  • Editeur : Delcourt (28 Mars 2018)
  • ISBN-13: 978-2-7560-9598-1
  • Prix : 16,50€

    
HISTOIRE
85%
   
DESSIN
80%
    
COLORISATION
70%
    
CARACTÉRISATION
90%
    
AMBIANCE GLOBALE
90%

Catégories : Reviews VF

Inline
Inline