Chroniques Comics : Mateus, pourrais-tu te présenter succinctement pour ceux qui ne te connaissent pas forcément ?

Mateus Santolouco : Hello, je suis Mateus Santolouco, je suis dessinateur de comics et je travaille dans les comics depuis plus de 10 ans maintenant ! Si au départ je travaillais pour des productions locales brésiliennes, mon premier contrat avec un éditeur américain fut chez Boom! Studios pour la série 2Guns dont l’adaptation en film avec Mark Wahlberg et Denzel Washington est sorti en 2013. Suite à ça, j’ai principalement travaillé chez Image, Marvel, et DC principalement sur des mini-séries.

En 2010 j’ai commencé à entrer en contact avec IDW pour travailler sur les tortues et en 2011 mon premier numéro est paru (l’issue 5 en VO) mais juste avant cette sortie, j’ai été missionné pour la mini-série sur Shredder : The Secret History of the Foot Clan pour laquelle je suis présent ici, dans le cadre de sa sortie Française chez HiComics et ça fait donc maintenant 7 ans que c’est l’amour fou entre les tortues et moi !

C.C : Quel a été ton premier contact avec la franchise TMNT ? Étais tu un fan étant jeune ou est-ce juste un travail comme un autre ? En avais tu déjà lu ?

M.S : J’ai toujours été un fan, j’ai connu les tortues avec le dessin animé des années 80, mais je n’avais pas souvent la chance de le voir, car les horaires de diffusion étaient en même temps que mes journées à l’école, mais j’ai commencé à être addict aux tortues avec le premier jeu sur bornes d’arcade Teenage Mutant Hero Turtles, j’y jouais dès que je pouvais les week-ends, dès que j’avais un peu d’argent. C’est là que je suis devenu vraiment accro et dès que j’avais du temps libre, je commençais à dessiner des tortues. Plus tard, avec le premier film live, j’ai su que les tortues et moi c’était pour toujours !

En termes de comics, je n’ai pas pu lire les premiers numéros avant longtemps, car difficilement trouvables au Brésil, mais certains amis avaient quelques comics, que j’ai d’ailleurs pu feuilleter.

Pour ce qui est de mon arrivée sur les tortues, je m’en souviens encore parfaitement. En 2010 je jouais par nostalgie sur mon pc au jeu d’arcade, en 30 minutes on finit le jeu, dans la foulée je dessinais des fans art, et un matin alors que je me lève, Rafaël Granpa me dit « ça te dit de dessiner les tortues ? » immédiatement je réponds : « sérieusement mec ? ! Évidemment ! » Suite à ça j’ai commencé avec des covers et après quelques discussions, ils m’ont proposé de leur envoyer des idées de pitch, je l’ai fait, et un jour je reçois un email me disant désolé, mais pour tes idées on va t’associer avec un grand nom, alors j’ai dit OK, mais ce grand nom c’était Kevin Eastman alors j’ai dit CARREMENT OK !! J’étais très content et 6 mois plus tard il m’a contacté pour faire officiellement l’issue 5, qui se passe dans le Japon féodal.

C.C : Quelles ont été tes influences pour travailler sur les TMNT ? As-tu fait des recherches spécifiques sur tout le matériel existant ? D’où t’es venu l’inspiration pour le charadesign ?

M.S : Je pense que mon inspiration de l’univers des tortues est là depuis longtemps, certains n’ont pas eu besoin de création : ils existaient déjà et j’ai juste mis ma petite touche. Lorsque je crée un personnage, je le crée en tant que fan, de la manière dont j’aimerais le voir, soit réaliste, soit cartoon, la seule vraie part de moi c’était sur le t-shirt de Mondo gecko je voulais mettre le logo de mon groupe préféré, mais non, c’est interdit, il faut que ce soit le plus « générique » possible pour éviter trop de problèmes (haha)

C.C : Dans The Secret History of the Foot Clan, le cœur de l’histoire n’est pas les Tortues. Comment as-tu fait pour trouver l’équilibre entre ce qui se passe pendant le Japon Féodal, et ce qui se déroule maintenant ? Puis pour trouver l’équilibre entre les quatre frères ?

M.S : Je suis un fan de comics et de films de samouraïs, j’ai fait quelques recherches pour trouver la meilleure période pour faire correspondre les événements, que l’architecture colle, je voulais aussi par exemple que mon histoire tienne compte de la mythologie japonaise avec les sorcières comme Kitsune, ou l’importance des Renards je voulais être sûr qu’au Japon cette mythologie existe et je voulais coller le plus possible à ça pour donner un background vraiment important à cette histoire.

C.C : Avec l’arrivé des tortues en France (Enfin !!! Merci HiComics!) on sait déjà que tu as travaillé sur la suite, City Fall peut tu nous en dire quelques mots ?

M.S : À propos de City fall, de nombreuses tortues vont vivre de riches aventures, c’est une histoire de pouvoir, de guerre à New York et les Tortues vont se trouver au milieu de tout ça ! Je ne dirai rien de plus pour pas spoiler, parce qu’il y a du très lourd en matière de conséquences.

C.C : SPOILER ALERT ! Ce n’était pas trop « dur » de « tuer » Shredder ?

M.S : Je ne dirais rien de spécial, cependant je ne pense pas que ce soit trop dur, je pense que ça fait partie de l’aventure, c’était le moment de le tuer, j’étais content que ce soit moi qui puisse le faire et puis tout le monde sait que dans les comics, tout peut arriver…

C.C : D’ailleurs tu as annoncé que IDW/Nickoledeon t’ont donné le feu vert pour une mini-série que tu as écrit (c’est bien ça ?) et que tu dessines également ? J’ai cru comprendre qu’il y serait question de Shredder justement…tu peux nous en dire un peu plus (sans spoiler) ?

M.S : Oh tu es bien renseigné ! Ce que je peux dire, c’est que j’ai fini le script et que c’est prévu pour 2019, mais je ne peux rien dire de plus !

C.C : Et enfin Mateus, dernière question, as-tu une préférence pour une des tortues ? Si oui laquelle et pourquoi ?

M.S : Je n’ai pas de favori ça change en fonction du temps, quand j’ai commencé chez IDW mon préféré c’était Mickey, quand je jouais au jeu d’arcade mon préféré était Donatello, en ce moment c’est Leonardo, car je maîtrise le design et je me régale vraiment avec lui. Raph est celui qui s’éloigne le plus de moi, je suis du genre fête, geek et motivé, je ne suis pas du genre râleur et en colère comme lui, enfin je crois !

 

Je tiens a remercié personnellement Sullivan et toute l’équipe de HiComics, qui m’ont permis de réaliser cette interview lors du passage de Mateus en France, passage chargé et fatiguant, mais ils étaient tous deux très disponibles souriant et rempli de bonne humeur ! Un moment de partage vraiment génial ! un rêve de gosse de rencontré un artiste aussi talentueux Merci a vous ! Un grand merci aussi a la librairie Astrocity de Lille qui m’a permis de réaliser cette interview dans leurs locaux ! Bref, des gens géniaux pour un moment génial !

Encore une fois merci !

Pour vous lecteurs à demain pour la chronique de l’histoire secrète du foot clan !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline