C’est reparti pour un tour! Et ce n’est pas simplement une image, à la lecture du Tome 2 de Ghost War : Faucon Blanc.

 

En relisant ma chronique du Tome 1, je me dis que ce Tome 2 bénéficie des mêmes atouts et souffre des mêmes faiblesses. Eh oui, la narration est toujours aussi dynamique et Stefano Martino assure toujours autant au dessin. Par contre, avec une histoire qui n’évolue que très lentement et des développements annexes à peine survolés, on s’ennuie un peu à la lecture du Tome!

 

Bon, j’exagère un peu. L’histoire avance néanmoins, et on en apprend un peu plus sur les Bots. Ou, du moins, Jean-Pierre Pécau nous lance sur des pistes qui s’avèreront correspondre… ou pas. Pour l’instant, on est toujours dans le flou.

Surtout, sur ce Tome, l’auteur développe une histoire annexe sur une bande de gosses qui s’en prend aux convois de Bots, sorte de pirates de la route qui jouent aux durs. Si ça humanise un peu le contexte du scénario, les autres personnages étant la plupart du temps des stéréotypes de survivants, ça n’en reste que moyennement intéressant.

 

Si Martino nous propose toujours des planches à la qualité irréprochable, on perd un peu le côté comics que nous proposait le premier album. Par contre, je trouve que le décalage arrière-plan/premier plan ne me semble plus visible. Elmer B. Santos œuvre toujours à la colorisation et, après comparaison entre les deux Tomes, ça me semble être une amélioration des contours et de l’intégration des couleurs dans la planche.

 

Sentiment mitigé après avoir fini ce Tome 2. La lecture est loin d’être exaltante, se révélant parfois ennuyeuse. Surtout, on ne s’attache pas aux personnages. Il en ressort une série dans la moyenne, mais sans plus.

 


  • Titre : Ghost War Tome 2 : Faucon Blanc
  • Album : 48 pages
  • Editeur : Soleil (29 Mai 2019)
  • Collection : Science-Fiction
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2-302-07648-8
  • Prix : 14,50€

    
HISTOIRE
55%
   
DESSIN
80%
    
COLORISATION
80%
    
CARACTÉRISATION
60%
    
AMBIANCE GLOBALE
60%