Je suis un pur produit de la génération Strange. Du coup, je dois avouer avoir une assez belle collection de parutions Lug d'époque. Malheureusement, ma collection est beaucoup moins somptueuse qu'elle ne l'a été à une certaine période, les aléas de la vie m'ayant poussé à en vendre une partie. Alors, comme tout [vieux] fan qui se respecte, j'ai décidé de remplumer mes étagères de vieux Strange, Spidey et autres Nova. Et là,c’est le drame...



Si vous vous intéressez à ces vieilles publications, vous avez dû faire le même constat que moi : les prix ont grimpé en flèche ces dernières années. Mais pourquoi? Est-ce la cause d'une soudaine raréfaction de ces magazines ou du succès des films de super-héros? Car cette augmentation touche toutes les publications anciennes, voire les débuts des magazines Panini en France.

À tout seigneur tout honneur, commençons par étudier un peu le cas Strange et ses dérivés. Et c'est d'ailleurs l'une des bizarreries de cette échelle de prix, les publications plus anciennes comme Fantask ou Marvel, ayant été les premières à introduire les super-héros de l'âge d'argent en France, sont moins cotées. 
Là où un Fantask numéro 1, précurseur de la publication Marvel en France, a une côte de 75€, le Strange numéro un est côté à 300€ ; mais se vend aux environs de 900€!!D’ailleurs, les Strange ne sont côtés que jusqu’au numéro 50...*
Il ne faut pas oublier que ces magazines étaient destinés aux jeunes et sous le coup de la loi de 49 sur la protection de la jeunesse. L’équivalent de la Comics Code Authorithy, quoi. En tant que tels, ces périodiques bénéficiaient d’une large diffusion et d’un tirage élevé. Mais, plus que tout, ils étaient prévus pour être de consommation courante. Du coup, les voir aujourd’hui élevés au rang d’éléments de collection hors de prix me semble aberrant!! Les Strange des années 80 se vendent aux environs de 5€ (soit plus de 30 Francs), mais parfois plus, sur le marché de l’occase. N’importe quoi !!
 

Les publications Lug ne sont d’ailleurs pas les seules concernées. Les magazines Artima/Aredit/Sagedition, éditeurs de DC Comics en France, mais également d’une partie de la production Marvel, commencent également à être touchés par le même syndrome. Pire que tout, ce sont les petits formats "poches", souvent centrés sur des histoires plus adultes, tels que "Il est Minuit...", "L’Inattendu", etc qui semblent faire les frais de cette augmentation de prix. Ces volumes se négocient, eux aussi, aux environs de 5€ alors qu’il s’agit, à la base, de littérature de bas-étage, prévue pour être consommée et vite oubliée. Il n’y a qu’à voir pour s’en convaincre la qualité du papier et du procédé d’impression utilisés. Honnêtement, c’est moche !

Tout ça pour quoi, allez-vous me demander ? Tout simplement parce que j’ai l’impression que le marché des vieux comics surfe sur une vague de nostalgie, uniquement pour se faire du fric ! Dans les années 90 on a assisté à une véritable spéculation sur les comics (V.O en grande partie) qui s’est méchamment cassée la gueule. Or, à l’heure actuelle, la même chose se produit pour les anciens comics de l’époque Lug/Artima. Pour nous vendre de vieux numéros fripés, tordus, usés et parfois incomplets comme si c’était le Saint Graal.

Alors oui, c’est un coup de gueule. Gratuit [autant en profiter, alors] et surtout résultant d’une expérience personnelle. Et je suis bien conscient des réalités du marché, des charges des professionnels et tout le toutim. Mais là, ce marché parallèle est surtout squatté par des particuliers sur les sites comme eBay et Le Bon Coin. Et à eux, j’ai plutôt envie de leur dire de laisser les comics à ceux qui les aiment !


*Les côtes sont tirées du site Bédéthèque.com et correspondent à la côte maximale indiquée.
Catégories : Reviews VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline