Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un récit qui aborde des thèmes délicats mais dont il est essentiel de parler, selon moi.

Fool’s Paradise, un manga de Misao et Ninjyamu, prévu en 4 tomes et disponible aux éditions Kana par chez nous (merci à eux pour l’avant première!), est un manga comme on en trouve peu.

Ici, il n’est pas question d’histoire farfelue et de pouvoirs en tous genres. Nous sommes face à une atmosphère d’un réalisme saisissant, proche des œuvres de Tetsuya Tsutsui (Prophecy, Poison City …)

On y suit le destin de Sela Hiiragi, une idole Japonaise (une artiste complète et vénéré par ses fans), qui va se retrouver blessée lors d’un attentat survenu à l’un de ses concerts. S’en suivra tout un découlement d’événements qui, petit à petit, prendront une ampleur gigantesque.

Là, l’essence même de la rédemption est centrale. Pouvons nous réellement changer qui nous sommes ?

Beaucoup de parallèles avec notre société sont établis et, dans ce premier tome, aucun ajout scénaristique ne nous permet de réaliser que l’on se trouve devant une histoire inventée de toutes pièces.

Tout y est très cohérent, grâce à la réalisation tout à fait possible de chaque événement.

Évidemment, certains ressorts scénaristiques se déroulent bien trop facilement et d’autre restent très tordus ou spectaculaires, ainsi, je doute de leur réalisation en l’état.

Cependant, rien n’empêche, avec un peu plus de temps et de malice, d’en arriver aux mêmes répercussions et c’est en ça que l’histoire devient délicate.

Le terrorisme, le meurtre, l’abus sexuel, la délinquance juvénile, le suicide ou encore le fanatisme, sont des thèmes utilisés au sein de l’œuvre.

Je ne voudrais pas vous spoiler quoi que ce soit et j’éviterai ainsi d’apporter quelconque précision sur mon choix de mots, mais sachez que le tout s’imbrique plutôt bien, jusqu’à en devenir effrayant.

Dans un tel scénario, chaque personne a son rôle à jouer et le manga, à sa manière, joue également le sien, celui de lanceur d’alerte.

J’aime à espérer que, comme moi, vous réaliserez toute l’horreur et la stupidité des réactions humaines présentées dans ce livre.

Des réactions malheureusement bien trop représentées, que ce soit sur internet, à l’école ou dans chaque endroit sur la planète où le harcèlement et l’acharnement, sur les choix de vie et les idées que l’on ne comprend pas, font des ravages.

Les rassemblements de personnes malintentionnées, qui ne réalisent pas les conséquences de leurs actions sur autrui et créent un effet de masse, existent bel et bien et vous pouvez le constater chaque jour au quotidien…

Aussi, souvenez vous que la haine, sans nous, n’a aucun pouvoir.

Vous l’aurez donc compris, je vous conseille vivement la lecture de cette œuvre, qui se permet de dénoncer ce qui est juste devant nos yeux, un peu plus fort que d’habitude.

Comme un Devilman Crybaby, un Silent Voice ou un 13 Reasons Why, Fool’s Paradise semble vouloir suivre la voie de ceux qui veulent délivrer un message fort et c’est tout à son honneur, surtout dans un monde où il semble falloir crier de plus en plus fort pour se faire entendre, parmi le flot ininterrompu de nuisances sonores inutiles.

J’émets cependant un doute sur la suite de l’histoire, qui pourrait potentiellement, au vue de la fin, dériver sur quelque chose de bien plus fantasmé et qui, par conséquent, se rapprocherait d’avantage d’un manga traditionnel.

Quoi qu’il en soit, foncez, ça sort le 21 septembre dans la collection Dark Kana et avec un prix spécial « offre de lancement » !


Titre : Fool’s Paradise – Tome 1

Pages :  192 pages 

Editeur : Kana (21 septembre 2018)

Collection : Fool’s Paradise

Langue : Francais 

ISBN : 978-2505071525

Prix : 5,95€ 

    
HISTOIRE
95%
   
DESSIN
85%
    
CARACTÉRISATION
95%
    
AMBIANCE GLOBALE
100%

Catégories : Reviews Mangas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline