Bonjour et bienvenue à tous dans les Dossiers de GL ! Cette semaine, une nouvelle review VF avec la suite du manga : Final Fantasy — Lost Stranger !

Toujours écrit par Hazuki Minase et illustré par Itsuki Kameya, le second tome présente cinq chapitres : un premier d’une cinquantaine de pages, un second de près de cinquante pages et trois autres de 30-40 pages. Je suis moins fan de la couverture de ce second tome, mais la composition de ce manga est toujours aussi belle ; avec encore ce titre en relief brillant, sur la couverture et sur la tranche, qui rend l’objet très plaisant à regarder.

Dans ce nouveau tome, nous retrouvons Shogo et son équipe, à la recherche du sort Vie. À la fin du tome 1, le groupe, accompagnant une troupe d’aventuriers aguerris, se retrouvait embarqué dans une mission à hauts risques pour terrasser le dragon blanc qui semait la terreur dans les environs. C’est donc sans surprise qu’on les retrouve, dès le début de cet ouvrage, dans les montagnes enneigés à la recherche du monstre blanc. Dans les deux premiers chapitres, on peut lire la fin de ce premier arc, présentant l’affrontement entre les aventuriers et la créature. Une fois encore, les connaissances du lore de Final Fantasy permettront à Shogo d’avoir une longueur d’avance sur les autres et de conseiller ses alliés.

Après quoi, le chapitre 6 présente une sorte d’entre-deux : on y voit à la fois l’épilogue de l’arc précédent, impliquant toutes les conséquences que les cinq premiers chapitres ont eues jusqu’à présent (notamment les relations entre les personnages que l’on a pu rencontrer jusque-là), puis, on nous tease le début du second arc narratif dans les dernières pages. Les héros, quittant Nildo, se décident à poursuivre la recherche du sort Vie, et quoi de mieux pour cela que d’aller dans le royaume du savoir et de la magie : Mysidia ! Si le nom ne dira rien au plus novice, il s’agit d’une ville de mages apparue plusieurs fois dans l’univers de Final Fantasy.

Pour ce qui est du second arc narratif, je ne pourrais pas trop vous en parler ; déjà afin de ne pas vous spoiler, mais aussi parce qu’au final, je n’ai pour l’instant pas grand-chose à en dire. En effet, les événements n’en sont pour le moment qu’à leur commencement ! Cependant, on peut déjà voir les ennemis qu’affronteront nos héros : trois magiciennes se présentant comme « La Guilde des Arts Interdits », et qui se trouveront être trois personnages célèbres de la franchise. Ce qui permettra d’ailleurs à notre héros de les reconnaître ! Le dernier chapitre du tome finit sur un énorme cliffhanger, alors que le combat (totalement déséquilibré) entre les trois magiciennes et nos héros a commencé (et prit fin ?) !

Personnellement, je ne pensais pas que les trois magiciennes, présentées à la fin du chapitre 6, allaient interagir aussi vite avec les héros, mais au final, ça fonctionne vraiment bien, et tout est très fluide !

Le scénario de Hazuki Minase est toujours aussi prenant et rythmé. Et, malgré un chapitre plus calme entre les deux arcs (qui n’est pas pour autant mauvais), tout va toujours très vite, sans forcément aller trop vite ! Ce qui permet au lecteur de passer un moment très agréable en lisant ce manga, n’ayant à la fois pas le temps de s’ennuyer, ni l’impression d’être pressé par les événements ! Seul petit bémol, je me suis senti moins proche des personnages que dans le premier manga : Duston, Sharuru et Rei étant bien plus en retrait dans ce tome que dans le premier.
Pour ce qui est des références qui étaient nombreuses dans le précédent tome, je trouve qu’il y en a un peu moins dans celui-ci (ce qui n’est pas forcément dérangeant, c’est plus un constat que je me fais) ; mais n’ayez pas peur, si vous aimez les références, il y en a tout de même un bon paquet !

En revanche, les dessins d’Istuki Kameya semblent parfois avoir baissé en qualité. Sur plusieurs planches, les personnages sont totalement simplifiés et fait à la va-vite, et certaines scènes de combat sont un peu grossières et pas forcément compréhensibles. Étant donné qu’il s’agit d’un manga paraissant mensuellement (et non pas de manière hebdomadaire comme pas mal de manga), je ne sais pas trop d’où peut provenir ce changement soudain entre le niveau graphique des deux tomes. Cela dit, il n’y a pas de quoi s’inquiéter non plus, les planches moins travaillées ne sont pas incroyablement nombreuses, et le manga regorge de plans magnifiques !

Pour l’instant, rien de sûr, mais il semblerait que le prochain tome sortira en octobre prochain ; quoi qu’il en soit, j’ai hâte de retrouver la suite de ces aventures !

Sur ce, à dans deux semaines pour une nouvelle review !

 


  • Titre : Final Fantasy – Lost Stranger, Tome 2
  •  Pages :  224 pages
  • Editeur : Mana Books (5 juillet 2018)
  • Collection : ARTBOOK FINAL FANTASY
  • Langue : Francais 
  • ISBN : 979-1035500429

    
HISTOIRE
95%
   
DESSIN
85%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
90%

Inline
Inline