Festi’B.D à Ozoir-La-Ferrière

Pendant que certains vont à Angoulème, évoluant dans le “grand monde” de la B.D [suivez mon regard…] d’autres décident de faire de la résistance et aller faire un petit tour  au Festi’B.D à Ozoir-La-Ferrière [mais si, dans le 77].

Il faut dire que beaucoup, mais vraiment beaucoup d’artistes étaient invités : Janolle, Stew Patrikian (alias Un Crobard par Jour), Joe Skull, etc. Difficile de tous les nommer, mais on pouvait avoir la chance de récupérer pas mal de dédicaces des artistes et auteurs présents. Malgré le peu de visiteurs présents, ce n’est cependant pas vers les auteurs “premiums” que je me suis dirigé. Il faut dire que Janolle (Fédération Tomes 1 et 2) était vraiment sollicité et je dois avouer que je n’ai pas eu la patience d’attendre.

Par contre, les publications de la plupart des auteurs étaient disponibles à l’achat, ce qui était vraiment pratique pour les visiteurs qui souhaitaient se faire dédicacer un album suite à un coup de cœur pour un artiste, ou simplement l’opportunité de repartir avec un dessin. Je regrette juste de ne pas avoir pu trouver la série Bloodline, colorisée par Patrikian… Et : pourquoi ce n’était pas Le Livre d’Oz [librairie locale et des copains à nous] qui s’occupait de la vente?

Reprenons le cours de ma visite.

À l’étage de la Ferme Pereire se trouvaient certains auteurs et une mini artist alley. Si je déplore l’absence de Romain Mobias [oui, je comptais sur ce salon pour acheter The Babe, ce n’est que partie remise], j’ai pu découvrir deux artistes hyper talentueux!

Manu’Art. Dessinateur amateur, selon ses propres affirmations, qui a été sélectionné dans les finalistes du prix Jeunes Talents Comics à la dernière Comic Con Paris. Autant dire qu’il a du talent. Artistes aux influences diverses, j’ai été bluffé par ses œuvres, mélangeant avec humour et talent les personnages de comics, mangas et B.D. Les pros ne s’y sont pas trompés non plus, car il a été choisi par Original Watts pour dessiner la variant cover de The Mighty Titan. Il ne reste plus maintenant qu’à le voir dessiner une B.D à lui tout seul. Je le verrais bien sur Le Garde Républicain [message subliminal].

Lucky Star. Encore une finaliste du prix Jeunes Talents Comics à la dernière Comic Con Paris, avec mention spéciale. Ses illustrations sont à tomber! La profondeur du dessin, les effets de structure, je suis tombé sous le charme. Je n’achète plus de prints, faute de place, mais j’ai failli craquer pour son Steampunk Batwoman, qui n’est pourtant pas mon personnage de prédilection. À quand une B.D?

Mais le point d’attraction de ce festival, l’invité vedette, c’était Jean-Pierre Talbot! Quoi, jeune lecteur, tu ne sais pas de qui il s’agit? Tintin, tu connais? Le Mystère de la Toison d’Or. Tintin et les Oranges Bleues. Oui, c’est lui : TINTIN, HIMSELF!

Il n’a plus sa houpette et ses pantalons de golf, mais il garde toujours une étincelle de malice dans l’œil. Surtout, il est extrêmement gentil et bienveillant avec tous, petits et grands. Que ce soit en aparté ou lors de la conférence qu’il a animé, il est drôle et ponctue ses réponses d’anecdotes sur sa vie. Oui, pas que sur sa “carrière” cinématographique qui se limite à ces deux films. Sur sa vie, car dans sa Belgique natale et dans le monde entier, il reste la seule et unique incarnation du héros de Hergé.

Malgré de belles découvertes, je reste un peu mitigé sur ce salon. Il manquait un petit quelque chose, pas grand-chose, pour le rendre indispensable, côté B.D. Par contre, je garderai cette seconde édition dans mon cœur. Car oui, le souvenir de ma rencontre avec Tintin/Talbot me donne encore le sourire, juste en écrivant ces lignes. Il est vraiment comme le personnage qu’il a incarné et une personne que je suis heureux d’avoir pu croiser. Sur ce, je vais me re-visionner les films.