RL-Comics nous propose en ligne, et en Français, le meilleur des séries indépendantes U.S. Des comics au format numérique H.D, traduits et lettrés à la perfection. Penchons-nous donc un peu sur le titre phare de leur catalogue : Doc Unknown.

photo-original

Prenez beaucoup de pulp’s, un peu de Batman, un zeste d’Hellboy et un soupçon d’Iron Fist et vous rencontrerez Doc Unknown, protecteur de la ville de Gate City, une ville non-située dans le temps, mélange de Chicago et de Gotham City Lancé en financement participatif, cette série a été l’un des plus gros succès sur Kickstarter.

Le trait de Ryan Cody, bien que parfois un peu caricatural, et la mise en couleurs, sont simples et efficaces. Je pense justement à la bouche en “fermeture éclair” du méchant de premier numéro. Cet ennemi du Doc, Boss Snake, est un mélange de Killer Croc et de Clayface, pour l’aspect graphique et “torturé” du personnage, si l’on fait abstraction d’une origine “simpliste”, mais cohérente. On a là l’impression de se retrouver devant le dessin animé Batman des années 90 et à lire du Bruce Timm, il y a pire comme référence!

Par contre, toujours concernant Boss Snake, le petit couplet larmoyant de la fin a réussi à m’agacer plus que m’attendrir. Ca doit être dû à mon cœur de pierre 😀 Pour en revenir à Clayface, Basil Karlo assume plus clairement sa cruauté, mais dans la dernière case de la page, on sent que Boss va en faire baver au Doc!

On peut regretter dans le numéro un l’aspect “Une nuit au musée” par l’utilisation d’une statue censée ramener les morts, mais également par celle d’un squelette de tyrannosaure… Néanmoins, Fabien Rangel Jr, le scénariste, a bien digéré toutes ses influences et nous propose un produit efficace au niveau de l’action, et qui se lit bien et facilement tout du long. Les dialogues ne sont certes pas nombreux, mais le dessin est assez clair et compréhensible pour faire avancer le récit.

Le personnage principal se découvre lentement, au fur et à mesure des numéros. Une histoire se dessine sur le long terme et le numéro un n’est qu’une introduction au personnage et à l’intrigue. Plus d’informations sont dévoilées au fur et à mesure, notamment dans le numéro deux, retraçant l’origine de Doc Unknown, que l’on apprend à connaître. On est là dans un flash-back mystico-kung-fuesque faisant indéniablement penser à l’éducation de Danny Rand à K’Un-Lun en vue de devenir le prochain Iron Fist. En sous-texte se précise également l’avènement de l’ennemi juré du Doc et la place des nazis dans l’histoire.

Pour la suite, les complots nazis et la chasse au trésor font eux aussi partie des “classiques” de la culture Pulp’s. De plus, on semble se diriger vers une utilisation fréquente du surnaturel, à confirmer dans les numéros suivants.

doc-unknown

En conclusion, Doc Unknown est un vrai voyage dans l’univers du pulp’s, dans le bon sens du terme. Ce docteur là n’a pas grand chose à envier à un autre, plus célèbre, un certain Doc Savage.

Un grand merci à RL-Comics de nous avoir contacté et fais découvrir leurs petits univers qui on l’espère grandira.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline