Les premières pages de ce quatrième volume marquent un grand retour de trois lignes narratives simultanées, trois lignes qui atteignent des sommets de tension et de résolution, donnant continuité à tous les courants de l’histoire en parallèle et ouvrant avec force l’une des composantes les plus émouvantes et les plus surprenantes de l’histoire.

D’une part, nous avons une montée des machines dans laquelle elles sont de plus en plus intelligentes et conscientes et se révoltent contre ceux qui les traite mal. De l’autre, nous avons un petit robot, Tim, amical et familier, qui est traité avec gentillesse et qui voit les humains avec d’autres yeux.

Pendant la révolte des machines, Tim est mis en hibernation et ne se réveille que plusieurs années plus tard, sans savoir ce qui s’est passé entre-temps. Ayant une seule idée en tête, retrouver son frère humain, le jeune homme avec qui il a partagé sa vie, il est recherché par plusieurs factions : pour son potentiel militaire, en tant que machine spéciale, pour son potentiel monétaire, afin d’être vendu pour pièces par des voleurs.

Après avoir été capturé par des militaires, puis capturé par des machines révoltées, Tim découvre qu’il n’est pas le seul de son modèle. Mais il découvre rapidement que, malgré toute ressemblance, tout le monde n’est pas comme lui, surtout lorsque son jumeau tente de le tuer.

Tout en explorant un scénario futuriste, Jeff Lemire nous offre un Descender qui soulève plusieurs questions sur l’humanité des machines, repoussant la frontière entre les humains qui se transforment en machines et les machines qui semblent plus conscientes que les humains. Des machines capables de se défendre et de tuer, mais aussi capables de montrer des remords et des sentiments humains.

Tout cela est encore une fois magistralement mis en pages par le merveilleux Dustin Nguyen. Moi, fan de Monsieur ? Absolument pas, voyons…

Descender présente des plans fabuleux, avec des constructions esthétiquement transcendantes, qui donnent une nouvelle histoire à l’histoire – une histoire avec des nuances et des rebondissements, où les personnages ne sont pas linéaires et, comme les gens normaux, divergent entre ce qu’ils disent vouloir et ce qu’ils font inconsciemment, comme guidés par le destin.

Cette série est juste une poésie spatiale à lire absolument.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline