Après un premier Tome sympa mais qui n’a rien changé du point de vue comixologique, Density revient pour un Tome 2. Fini l’origin story, on tape dans le bois dur!

Chloé et Gilles ont eu une grande idée pour rentabiliser les pouvoirs sur la densité de la demoiselle : braquer un casino! Avec deux millions de dollars à la clé, fini les soucis. Avec l’aide de Marco, le survivaliste un peu cinglé, ils vont tout planifier pour ramasser le pactole sans se faire pincer. Le souci, c’est qu’avec cette bande de sous-développés du bulbe, les choses ne se passent jamais comme prévu! Qui plus est, les (méchants) aliens ont décidé qu’il était temps de mettre les défenses de la Terre à l’épreuve. À Gilles et Chloé de passer par tout un tas d’épreuves et déconvenues pour accomplir leur destin.

Sur le Tome 1, Lewis Trondheim nous proposait un traitement des personnages loufoque et aux antipodes de la plupart des héros de comics, Freshmen mis à part, éventuellement. Eh bien, sur le Tome 2, ça ne s’arrange pas. La petite troupe s’avère être VRAIMENT une bande de bras cassés. Ils fourmillent d’idées toutes plus absurdes les unes que les autres. Pour preuve le pauvre remake de Ocean’s-le-nombre-que-vous-voulez/Casino Royale qu’ils décident de mettre en œuvre. Et qui marche! [spoil] Jusqu’à la trahison de Marco [fin du spoil].

Là où c’est vraiment drôle, c’est que ce sont leurs situations qui sont cocasses et la façon dont ils les appréhendent. Et surtout : l’auteur ne se moque pas de ses personnages. Il nous narre leurs aventures sans jamais les juger, avec respect. Du coup, on y croit, on passe un bon moment et on s’attache à eux.

Au niveau des dessins, comment dire…? Aïe! J’ai mal à mon Stan & Vince. Et je ne comprends pas. Ils sont bons, je le sais, ça fait quand même un bail qu’ils sont dans le métier, maintenant. Mais là, je ne sais pas ce qu’il se passe. Ce n’est pas que ce soit pourri, mais pas loin. Les proportions sont bizarres, la perspective aussi et les visages sont déformés [Non, non! Pas les yeux!]. À moins qu’il ne s’agisse d’un style “underground” voulu et assumé. Il n’y a finalement que les extra-terrestres qui s’en sortent bien. Et le découpage. Là, par contre, c’est au poil, surtout dans les scènes de combat à la fin du volume, mais aussi lorsque Chloé intervient lors d’un scène de violences conjugales. Entre le scénario aux petits oignons et la mise en images au poil, c’est à utiliser dans les campagnes pour dénoncer ces faits!

Les couleurs sont signées Walter, et je pense qu’elles sauvent pour beaucoup les dessins de Stan & Vince. Il nous propose une palette simple, mais dont les ombrages reflètent parfaitement les émotions des personnages.

Ce Tome est vraiment très agréable à lire, le scénario de Trondheim étant du vrai caviar pour tous les fans d’absurde à la Dirk Gently, avec un vrai message derrière. Les personnages sont attachants et il me tarde de lire le dernier Tome pour les retrouver une fois de plus.

 


  • Titre: Density Tome 2
  • Album : 112 pages
  • Editeur : Delcourt (16 août 2018)
  • Collection : Contrebande
  • Langue : Français
  • ISBN:978-2-7560-7271-5
  • Prix : 15,50€


    
HISTOIRE
85%
   
DESSIN
60%
    
COLORISATION
75%
    
CARACTÉRISATION
90%
    
AMBIANCE GLOBALE
85%

Inline
Inline