Et voilà ! On va faire classique comme 90% des blogs du moment avec la review du fameux Deadpool !

Alors fameux oui, mais ! Eh oui, il y a un mais ! Nous y reviendrons plus tard dans cette chronique ! Commençons par le commencement ! J’ai kiffé !

Prenez un mec en costume vert et en images de synthèse avec un jeu d’acteur plutôt douteux, filez-lui un costume rouge, un perso déjanté qui lui tient à cœur et hop ! J’avais oublié le plus important, on rajoute quand même une bombasse, deux/trois super-héros, quelques clins d’œil ci et là, un ou deux guests, vous secouez et voilà on a Le Père Noël est une ordure 2 ! Euh nan. Merde. Mauvaise chronique


Film_Heros_Deadpool_2016-800

Plus sérieusement, voilà :

DEADPOOL

KESAKO !!???! Alors oui, qu’on se le dise, Deadpool c’est pas plongeon avec les stars de TF1. Quoi que si je choisis les stars, pourquoi pas … Bref débutons. Pour moi, Deadpool c’est un personnage qui n’a jamais eu d’impact sur mes lectures. Le voir faire un passage ci et là dans mes séries régulières a toujours été un plaisir, mais jamais suffisant pour me pousser à suivre une série régulière. Donc, lorsque le film a été annoncé, force est de constater que la mayonnaise est montée (avec un tel coup de poignet, Ryan Reynolds a dû passer quelques heures à battre ses œufs !). Je me suis laissé aller à la curiosité d’un film, et disons que, globalement, je n’en suis pas ressorti mécontent, chose rare ces derniers temps.
Alors je vous vois venir, non je ne suis pas aigri des films de super-héros, je prends plaisir à les regarder, mais je ne les aime pas. C’est paradoxal et pourtant je pourrai en débattre des heures, mais là n’est pas la question. Revenons-en à notre film. Pour préparer cette review c’est simple : pète un coup, serre les fesses ça arrive à toute vitesse !

DEADD

Dès le départ Ryan Reynolds nous met dans l’ambiance, avec une scène d’ouverture qui tranche bien avec tout ce qui se faisait jusqu’à maintenant. L’humour est là, et ça vole pas très haut, mais est ce que j’attendais autre chose ? Absolument pas, c’est parfait ! Donc, cette scène d’intro n’est ni plus ni moins que celle qui a leaké et qui a donné naissance a ce film, est-ce voulu ? Je n’en sais rien, mais je trouve le clin d’œil sympa.

Pour résumer en grandes lignes et éviter trop de spoil, Wade est amoureux, c’est la belle vie, sa chérie est un avion de chasse, ça baise à tout va et ça délire comme deux adolescents. Une histoire d’amour toute banale en somme. Ouais, mais il faut bien qu’il arrive un truc dans une histoire d’amour, sinon y’a jamais de héros ! Donc, à un moment, Wade il est mal, et quand on est mal c’est qu’on n’est pas bien ! Si, si, je t’assure ! Du coup il prend une décision et BAM : Deadpool !

Voilà, le scenar’ est posé. On suit donc Deadpool dès le début, qui nous raconte le pourquoi du comment, on en est là où on en est au moment où l’on regarde le film. Tu suis, c’est bon ?

Clairement ce n’est pas le pitch de l’année, mais le film est bien rythmé, avec pas mal d’humour qui ne laisse que peu de temps morts ! Il y a toujours un mot ou une situation poussant Wade à nous sortir une saloperie, ou un jeu de mot douteux, et ça c’est très fort ! Ryan, s‘il te plaît, vient faire une soirée avec moi, j’ai plein d’idées ! Outre l’humour omniprésent, c’est surtout la gestion du 4e mur que j’ai vraiment apprécié, avec un film qui se positionne malgré tout a l’époque actuelle, vu les références multiples aux divers rôles de notre acteur. Références nombreuses à Green Lantern, ou encore au film X-Men pas accessible pour tous, à mon sens, mais je pense qu’autant vous, lecteur, que moi, nous les captons parfaitement !

Deadp

Les X-Men justement, parlons en !!! Deux pauvres X-Men ? Non, mais sérieux !! J’ai été relativement déçu : d’un le Colossus ,c’est un tas de ferraille sans charisme et sans cou aussi. C’est assez déroutant d’ailleurs, tout comme son accent.  En fait, je ne sais pas si je cherche encore à le déterminer (oui je n’ai pas la chance d’avoir un ciné VO –‘ ) Et la pauvre petite Negasonic turbo mega maxi explosion… Bref, un des points qui m’a laissé mitigé, mais même Deadpool s’en moque ! « Une si grande maison et vous êtes que deux ? »

Autre point « négatif » malgré le film rythmé et l’humour il y a quelques longueurs et surtout le film est relativement vide… alors certes c’est le premier Deadpool, pas trop de moyens, toussa, toussa… Mais bon, quand c’est vide, c’est vide !!!

Je vais juste conclure simplement : le film fait son taff, on passe un bon moment, Ryan Reynolds maîtrise parfaitement son personnage et c’est un vrai régal ! J’espère que le succès ne le fera pas perdre cet esprit «on joue le tout pour le tout» qui a mon sens fait le succès de ce film ! En tout cas il aura eu de quoi me donner envie de lire quelques titres Deadpool !

Deadpool-150428-02

Et juste pour ça !

merci

F R A N C I S !

Catégories : Chroniques Comics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline