Bonjour et bienvenue à tous ! Aujourd’hui, nous sommes repartis pour la collection Deadpool de chez Hachette Collection avec le second envoi comprenant les tomes 4 et 5.

         Le premier regroupe deux mini-séries en quatre parties, ayant pour thématique commune un duo d’artistes : Cullen Bunn au scénario et Salvador Espin au dessin. Après Deadpool massacre l’univers Marvel et Deadpool massacre les classiques (présentés dans le tome 1 de la collection), Cullen Bunn revient avec un nouveau massacre complètement déjanté : Deadpool massacre Deadpool ! Eh oui, après avoir massacré tout le monde, et en voyant que ça ne change rien, Deadpool commence à croire qu’il est la source de la création et décide donc de s’en prendre à lui-même et à ses diverses incarnations et autres doubles dimensionnels. Ce récit permet alors trois choses : 1) voir des combats complètement délirants entre plein de Deadpool, 2) découvrir de nouvelles versions du mercenaire et en revoir d’autres bien connues comme les membres du Deadpool Corps, et enfin 3) pouvoir suivre l’aventure aux côtés du plus célèbre des Deadpool, celui de la Terre-616 ! Et c’est très intéressant de voir le Deapool méchant que l’on a suivi dans les deux premiers massacres affronter notre bon vieux Deadpool habituel ! Sans compter l’arrivée de Pandapool, l’espèce qui menace, qui est un personnage extraordinaire et absolument hilarant ! Bref, tout est réuni dans cette première mini-série pour passer un bon moment !

         Le duo d’artistes s’est alors réuni un peu plus tard pour mettre en scène l’incroyable combat entre Deadpool et Carnage et c’est la seconde mini-série que nous propose ce tome 4. Cletus Kasady et son symbiote Carnage viennent de s’enfuir en massacrant un tas d’innocents sur leur passage. Deadpool reçoit alors des messages de l’univers lui indiquant de partir à leur poursuite. En effet, le Mercenaire Disert est le seul à pouvoir retrouver la trace du symbiote, car ils suivent tous les deux la même voie : le chaos. S’ensuivent alors plusieurs combats bien rythmés entre les deux personnages. À mes yeux, la fin n’est malheureusement pas à la hauteur du reste de la mini-série, mais elle se laisse tout de même bien lire. Qui plus est, les dessins d’Espin sont magnifiques tout du long et dynamisent parfaitement le récit survolté entre deux fous quasi-invincibles !

         Passons à présent au tome 5 de la collection qui nous présente le début de la première série régulière du mercenaire, soit les chapitres 1 à 5 et -1 de la série de 1997, Deadpool (vol.2), scénarisés par Joe Kelly et illustrés par Ed McGuinness (assisté par Kevin Lau) et Aaron Lopresti (qui s’occupe du chapitre -1). Le récit présente tout d’abord plusieurs histoires qui semblent à premières vues indépendantes mais qui vont petit à petit s’avérer liées. La trame un peu décousue de Joe Kelly paraît tout d’abord un peu ennuyante, mais une fois que tout se lie, l’intrigue prend tout son sens et apparaît bien plus intéressante.

         Ce volume est tout de même un peu en deçà des autres tomes de Deadpool présentés jusqu’alors dans la collection car ils sont très datés “années 1990”. Au niveau de la narration, les épisodes sont présentés comme des “stand alone“, avec un récit fermé à chaque chapitre, qui forment un tout cohérent une fois réunis, et non pas comme une histoire complète séparée en plusieurs parties entrecoupées de cliffhanger comme cela se fait plus depuis plusieurs années. Mais c’est surtout au niveau visuel qu’on ressent les années 90 : bien que j’apprécie énormément le travail d’Ed McGuinness, les dessins de ce tome 5 sont une représentation parfaite de ce qui se faisait à l’époque, avec des personnages stéroïdés, tout en muscles saillants et complètement disproportionnés. Néanmoins, la lecture de ce tome reste plaisante et les rebondissements sont aussi intéressants que bien amenés. Par ailleurs, pour notre plus grand plaisir, plusieurs personnages de l’univers Marvel s’invitent dans l’intrigue, comme Sasquatch ou encore Hulk.

                  Bref, avec ces deux nouveaux tomes, la collection continue sur un très bon rythme, même si le tome 5 est un peu en deçà des quatre autres. De quoi nous rendre impatients de lire la suite !

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


  • Titre: Deadpool – La Collection qui Tue (tomes 4 et 5)
  • Album: 188 pages (4), 162 pages (5)
  • Editeur : Hachette Collection (mars et avril 2019)
  • Collection : Deadpool – La Collection qui Tue
  • Langue : Français
  • Prix : 12,99€

    
HISTOIRE
80%
   
DESSIN
80%
    
COLORISATION
80%
    
CARACTÉRISATION
80%
    
AMBIANCE GLOBALE
80%

Catégories : Reviews VF

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.