Bonjour et bienvenue à tous dans les Dossiers de GL ! Cette semaine, une nouvelle review VO avec le mini-crossover The Button ( « Le Badge » en français), paru chez DC entre le 19 avril et le 17 mai 2017, et qui paraîtra en avril chez Urban Comics !

Avec le début du Rebirth et le retour de Wally West, les Watchmen ont officiellement rejoints l’Univers DC ; et le Badge du Comédien s’est retrouvé coincé dans un mur de la Batcave. Flash et Batman ont alors décidé de rester en contact pour mener l’enquête sur les propos de Wally : après le Flashpoint, des années de leurs vies ont été retirées aux habitants de l’univers DC.

Grande question en suspens, donc. Mais depuis le premier numéro de DC Universe Rebirth, plus rien. C’est donc avec une grande impatience que l’on pouvait attendre la suite des événements. Malheureusement, de ce côté, ce n’est pas exceptionnel. L’enquête n’avance pas vraiment, et le « mystère » reste entier pour nos héros. Il faudra donc attendre Doomsday Clock (qui, pour l’instant, débute bien) — qui risque cependant de ne paraître que dans très longtemps pour cause de retard dans les sorties US…

L’histoire, sans trop spoiler : alors qu’il enquête encore sur l’étrange badge trouvé dans la Batcave, Batman le pose sur son bureau, près du masque du Psycho-Pirate. Le Badge réagit alors et fait apparaitre devant lui le Thomas Wayne de Flashpoint. La Chauve-souris demande à Flash de le rejoindre pour poursuivre l’enquête, mais avant que ce dernier n’arrive, Reverse-Flash débarque dans la Batcave et met une rouste au Justicier Masqué. Il part en emportant le badge avec lui, et revient quasi désintégré en affirmant avoir vu « Dieu ». Batman et Flash doivent alors remonter la piste pour savoir qui a tué Reverse-Flash.

Et au final, malgré quelques très bons moments, ils ne répondent pas à la question. Flash trouve une autre personne qui — comme Wally West — n’appartient plus à ce monde depuis la fin de Flashpoint. Bruce rencontre une personne importante à ses yeux. Mais l’histoire des Watchmen et de leur arrivée dans le DCU n’est pas vraiment abordée. Je suis donc, personnellement, resté sur ma faim avec ce mini-crossover. Il reste cependant très intéressant. Malheureusement, bien que le badge soit au centre de l’histoire, son intérêt n’est que minime.

Niveau dessins et couleurs, étant donné qu’il s’agit de deux séries différentes, on a droit à deux équipes créatives. D’un côté, les dessins de Jason Fabok et les couleurs de Brad Anderson sont excellents ; et de l’autre, les dessins d’Howard Porter sont sympathiques, mais pas exceptionnels, quant aux couleurs du studio Hi-Fi, elles sont splendides comme bien souvent.

Ce crossover ne restera donc pas forcément en mémoire, surtout si on s’attend à y voir un préquel à la série Doomsday Clock. Hormis deux-trois pages, il n’y a quasiment aucun lien avec les Watchmen. Cependant, cela nous permet tout de même d’avoir de quoi nous faire patienter un petit peu avant l’arrivée des douze chapitres de Doomsday Clock. Chapitres qui ne sortiront en France que dans plus d’un an, je suppose…

Enfin, comme dit en début de review, le crossover sera disponible chez Urban en avril prochain, dans les kiosques Batman Rebirth 11 et Justice League Rebirth 11 ; mais aussi — pour les adeptes du format librairie — dans un volume complet qui sortira le 13 avril !

Sur ce, à dans deux semaines pour une nouvelle review !

 

 


  • Titre: DC univers rebirth – le badge
  • Album
  • Editeur : Urban Comics Editions (13 avril 2018)
  • Collection : DC Rebirth
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1026813750
  • ASIN: B074JS3X45

    
HISTOIRE
70%
    
DESSIN
75%
    
COLORISATION
85%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
80%


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline