Comic con Paris 7 jours plus tard ça donne quoi ?

L’euphorie est retombé, le recul à pris place et « l’analyse » est la ! Rassurez vous, je ne vais pas rentrer dans les détails des chiffres, toussa toussa.

Pour ma part c’est ma première Comic con Paris, les années précédentes, uniquement Cyrille s’est rendu sur place, mais cette année c’était L’ANNÉE ! On s’est donc retrouvé le vendredi matin pour lancer les festivités.

Voulant profiter un maximum nous étions évidemment là à l’ouverture, chacun avec un avis différent. J’ai eu la chance d’être accrédité et d’avoir pu faire plusieurs interviews et rencontres lors de ce long week-end. Cyrille, lui, a pris sa place pour la journée.

C’est donc par la petite porte que je suis entré, pendant que Cyrille lui a pu profiter de la queue d’entrée !

Premier point et non des moindres la fréquentation : le vendredi des échanges et de l’avis que j’ai pu avoir de Cyrille, beaucoup moins de monde que les années précédentes, mais pour les autres jours par contre je ne peux pas avoir d’avis n’ayant pas d’élément pour comparer. En tout cas c’était quand même très rempli, surtout au abord des stands de dédicaces où la formule semble avoir rencontrée du succès, un achat = une dédicace. Il suffisait de passer devant les stands éditeurs pour voir les longues files d’attente ! En parlant de file d’attente ! Le retrait du ticket pour rencontrer Frank Miller devait ouvrir à 10H, malheureusement à 9h40 il n’y en avait déjà plus… Mais bon point en contre partie, une file a été ouverte après que les heureux ticketteurs aient pu rencontrer Miller, l’initiative est bonne et le Mr n’étant là que 2h cela a permis de contenter un maximum de personnes.

Outre ces grands noms sur les stands de la CCP ou des éditeurs, ces conventions sont parfaites pour flâner sur l’artiste Alley où l’on découvre du talent. Qu’il soit amateur, confirmé ou super star, les zones étaient parfaitement définies et très praticables. On y croisait les habitués comme des petits inconnus abandonnés à leur table comme un certain Charles Soule qui apparemment écrit quelques histoires chez une maison qu’on nomme Marcel ou Marcel, plus sérieusement, le Mr est resté seul à sa table des heures. Et à mon grand bonheur, j’ai pu échanger avec lui pendant presque 1h. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres ! Pour cette artist alley vraiment un gros coup de chapeau, un vrai bonheur !

On a aussi pu flâner, avec quelques boutiques de toys qui à ma grande surprise était loin d’être majoritaire et envahissante sur le salon, et c’est vraiment agréable de pas tomber sur des figurines Pop tous les 2 stands, par contre comme à chaque convention, les vendeurs de fruits secs, on sait pas ce qu’il font là, on sait pas trop ce qu’ils vendent ! Mais ils sont toujours là ! Autre point positif/négatif les comics shop, dont central comics, était au nombres de 3, c’est bien mais c’est peu ! Car beaucoup de titres chez ces vendeurs là sont du Marvel ou du DC, quelques titres Image mais sortant de là rien de fou. De plus, l’un des 3 était tout simplement hors de prix, c’est là le négatif, il manquait à mon sens de la diversité sur ces stand là !

Ensuite, le traditionnel stand d’animation TV dont j’ai oublié le nom tellement j’en ai perdu les tympans, le Stand MCM avec la venue surprise de Olivier Coipel et Terry Dodson, malheureusement impraticable pour moi, 2h pour avoir une petite signature… non merci.

Parlons un petit peu des conférences, je n’en ai pas fais beaucoup car emploi du temps très minuté et chargé ! Cependant, j’ai grandement apprécié que ces espaces soient coupés du brouhaha permanent des animations, un moment de calme dans cette déferlante sonore !

Les sujet était divers et varié, il y en avait pour tous les goûts ! De la série Netflix, au docu pop culture ou au master class tout était là ! Point à nouveau positif négatif, chaque fin de conférence, les gens devaient quitter la salle, de fait difficile parfois d’avoir une place pour 2 conférences consécutives. Mais en même temps heureusement sinon à cette heure là certains visiteurs se seraient transformés en fauteuil. J’étais pas prêt de m’asseoir sur leur genou !

Comme d’hab les stands resto/snacks étaient présents mais à l’extérieur, ce qui évitait l’odeur de la bouffe toute la journée ! Merci pour mon estomac.

Ces stands étaient pris d’assaut dès 11h30 et ceux jusque 14h. Heureusement pour nous, nous avions la solution : petit déjeuner/repas/boisson tout en 1 ! La bière ! Et oui de l’eau des céréales, un petit repas équilibré après tout ! Évidemment à consommer avec modération, mais croyez-moi ça fait plaisir là où ça passe ! On a donc mangé/bu local avec la bière des Batignolles made in Paris ! Découverte pour moi mais bonne découverte !

Pour le reste du classique, les rencontres avec les copains des internettes avec qui ont échange quasi quotidiennement, ceux qu’on ne croise que en convention, puis les podcasteurs ou animateurs TV qui sont aussi cool en vrai que lors de leurs émission, puis croisé les ami(e)s du Sud ça fait plaisir !

Une grosse convention, un gros week-end, des rencontres, des surprises, des trésors, de bons souvenirs ! Voilà ce que je garderai de cette première Comic Con Paris, mais pour être vraiment tranquille et en profiter prévoyez quand même 2 jours ! Et si vous le pouvez 3 comme ça vous faites le salon sans courir dans tous les sens et vous profiterez pleinement de tout ça !

Sur ceux je vous laisse avec quelques petites photos du week-end, je vais retranscrire les interviews et elles devraient commencer à tomber à partir de la semaine prochaine si vous êtes sages !

Catégories : News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline