Quand on me parle de Brocéliande, j’ai toujours des images des albums d’Astérix qui me reviennent. Pas vous ?

Bon, là n’est pas le propos aujourd’hui. On est loin des petits Gaulois avec ce nouvel album de la collection Brocéliande, Forêt du Petit Peuple : Le Jardin aux Moines. Comme pour les Tomes précédents, il s’agit d’un album qui peut se lire seul.

Cet album, c’est l’histoire de cinq gosses qui partent à l’aventure en forêt. Ces deux garçons, Ronan et Mabik, et ces deux filles, Marie et Ewen, aux portes de l’adolescence, vont prendre sur eux d’emmener Killou avec eux, un petit garçon qui ne parle pas. Leur quête est simple : se rendre au Jardin aux Moines afin de retrouver des fées. Rien de plus. Ce ne sera pas forcément simple et leur voyage, finalement banal d’un point de vue d’adulte, va prendre une tournure à laquelle seule une âme d’enfant aurait pensé.

Je vais être clair dès le début : j’ai a-do-ré ce titre ! À mi-chemin entre Stand By Me et Lewis Caroll, Nicolas Jarry nous livre une histoire sur l’enfance, toute en émerveillement. Les personnages sont justes ; le fantastique, ou plutôt le merveilleux, arrive subtilement dans la progression pour exploser en une fantasmagorie pleine de folie. Tous les ingrédients du conte de fées sont réunis : l’enfance difficile, l’amour entre ces pré-adolescents, la prise de décisions pas toujours bonnes, la perte, le chagrin, le regard sur l’enfance que l’on a en tant qu’adulte… Tout, vous dis-je !

Alors oui, on pourrait dire que certaines ficelles sont un peu grosses, comme dans le choix de la caractérisation des personnages ou l’utilisation d’une analepse. Mais on s’en fout. L’auteur a su rendre ses personnages et son histoire attachants. On les suit, on vit leur aventure avec eux, ce qui nous montre le talent du scénariste, mais aussi du dessinateur.

Et les dessins de Djief, rehaussés par les couleurs d’Élodie Jacquemoire, sont à l’avenant. Tout en retenue, ils explorent la vie de ces enfants, portent un regard que l’on sent bienveillant sur leur aventure. Le découpage et la mise en page sont sobres, sans toutefois perdre en dynamique, pour mieux se révéler une fois que le groupe a pénétré dans Brocéliande. D’ailleurs, les couleurs permettent de bien mettre en exergue les différentes ambiances proposées par le scénario au fil de la progression de nos héros.

Je m’aperçois qu’il ne m’est jamais facile de chroniquer un album qui m’a transporté. À la fin de ma lecture, j’ai reposé Le Jardin aux Moines et j’ai dit « Woaw ! C’était vachement bien ! ». Croyez-moi, ce n’est pas après chaque lecture que je dis ça. Je ne peux que vous conseiller cet album qui ravira, je l’espère, tous les lecteurs de 7 à 77 ans. Si vous avez gardé un peu de capacité à l’émerveillement, aucun doute que vous aimerez.


  • Titre: Broceliande – Tome 3
  • Editeur : Soleil Productions (28 septembre 2005)
  • Collection : Soleil Celtic
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2849462713
  • ISBN-13: 978-2849462713

    
HISTOIRE
90%
    
DESSIN
75%
    
COLORISATION
85%
    
CARACTÉRISATION
80%
    
AMBIANCE GLOBALE
85%

Catégories : Reviews VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline