Promenons-nous dans les bois… Ou plutôt en pleine forêt. Loin de la chasse au sanglier d’Asterix et Obelix, la série Brocéliande nous propose d’explorer la mythologie d’Armorique, la vraie. Et on peut commencer par n’importe quel Tome. Penchons-nous sur le Tome deux : Le Château de Comper.

 

Le Comte de Bretagne souhaite que son domaine entre dans la modernité par une grande route qui traverserait la forêt de Brocéliande. N’ayant pas réussi à mettre en place les travaux de son vivant, il confie la tâche a son fils, Nicolas. Celui-ci, contrairement à son père, croit en les légendes et en le Petit Peuple qui hante la forêt et l’imaginaire collectif. Pourtant, la Reine des Fées décide de bannir les souvenirs qu’il peut garder de ses soirées avec eux, suite à un malencontreux accident.

Bien plus tard, Nicolas est dorénavant Comte de Bretagne, mais il n’arrive pas à assurer sa descendance. La fille de la Reine des Fées est devenue souveraine et lui propose de remédier à son problème. Son prix sera la semence de Nicolas. Lorsque la nouvelle Reine des Fées et la Comtesse enfanteront, les enfants seront échangés à la naissance afin d’assurer la survie du Petit Peuple.

 

Véritable conte de fées que nous propose Stéphane Betbeder avec ce volume. La forêt est mystérieuse, le mystère présent à chaque page et le tout est saupoudré d’une, voire plusieurs, histoires d’amour. Si la B.D avait commencé par “Il était une fois…” Ça n’aurait pas pu être plus prononcé. Le revers de ce genre d’histoire, c’est qu’on se retrouve toujours un peu en terrain convenu et que l’originalité n’est pas forcément de mise. Mais peut importe, la mayonnaise prend et on se laisse transporter au fil des pages dans la magie du récit.

Les personnages sont véridiques, tant dans leur caractérisation que dans les sentiments qu’ils développent. Et le mystère dégagé par la forêt de Brocéliande est présent à chaque page. Bon, je ne peux pas m’empêcher de penser aux Nac Mc Feegle en voyant le Petit Peuple, mais ça vient de mon côté Pratchettien…

 

D’ailleurs, l’impression de mystère ancestral dégagée par la forêt apparaît au détour de chaque case de Paul Frichet. Si le trait est purement franco-belge, la magie opère et le rendu de Brocéliande, oppressant, ancien, mystique, vous prend aux tripes. Avec un peu d’Harry Potter, beaucoup de Princess Bride, et une imagerie fantasy maîtrisée, Frichet assure un volume efficace. Les dessins sont rehaussés par les couleurs, souvent sombres, de Piky Hamilton, renforçant encore plus l’aspect irréel de la forêt et de ses habitants.

 

La collection Soleil Celtic assure ses promesses en proposant des histoires 100% Made in Bretagne. On ressent bien les influences Celtes dans tout ce qu’elles peuvent représenter dans l’imaginaire collectif. Prévue en sept Tomes, la série Brocéliande a titillé en moi l’envie d’en lire plus.


  • Titre: Brocéliande – Tome 2 – Le Chateau de Comper
  • Album: 60 pages
  • Editeur : Soleil (27 septembre 2017)
  • Collection : SOLEIL CELTIC
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2302064275
  • ISBN-13: 978-2302064270

    
HISTOIRE
60%
    
DESSIN
75%
    
COLORISATION
90%
    
CARACTÉRISATION
80%
    
AMBIANCE GLOBALE
80%

Catégories : Reviews VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline