C’est le retour du déceleur de Rome avec ce troisième Tome de Britannia : Les Aigles perdus de Rome. Néron va, une fois de plus, faire appel à son meilleur détective.

Les légions de Rome ont subi une cuisante défaite en Germanie. Pire! Trois aigles, symbolisant la puissance des armées Romaines, ont disparu! Cette disparition menace l’hégémonie de Néron et la colère gronde au sein de la plèbe. L’empereur va donc mandater Antonius Axia pour se rendre dans les forêts teutonnes et retrouver les aigles. Au vu de la dangerosité de la mission, Néron, dans sa grande mansuétude, dépêche Achilia pour accompagner Antonius. S’ils réussissent, elle sera libre.

Après deux Tomes mettant en scène des enquêtes dignes de Sherlock Holmes, Peter Milligan continue de perdre le lecteur avec des mystères teintés d’Histoire. Premièrement, on apprend des choses, notamment sur la portée et la valeur des Aigles Romains [mais si, vous savez, c’est les espèces de pancartes où il y a marqué S.P.Q.R dans Astérix], mais également sur le système politique Romain et le pouvoir que pouvait avoir le gouverneur d’Egypte.

Ensuite, Milligan a vraiment l’esprit tarabiscoté en construisant une histoire de disparition en Germanie qui se continue en Egypte. On se croirait presque dans un James Bond.

Pour finir, si Achilia est un personnage plutôt basique, je dois avouer que la caractérisation d’Antonius est un cran au-dessus, le personnage prenant souvent le contre-pied de ce que l’on attend de lui pour arriver à un résultat qui semble couler de source.

Sur ce genre de série, ce ne sont pas les dessins qui importent. Ça explique peut-être pourquoi le dessinateur change aussi régulièrement. Sur ce Tome, c’est Robert Gill qui officie et il s’en sort plutôt bien. Son trait est léger, presque aérien. Sa représentation des personnages permet une bonne lisibilité des émotions et apporte une certaine dynamique aux cases. La colorisation, légère elle aussi, s’accorde parfaitement avec son trait. J’aimerais beaucoup qu’il reste sur la série par la suite.

Pas de mystère [enfin, si, mais Antonius est là pour le résoudre] : si vous avez aimé les Tomes précédents, vous apprécierez celui-ci. Pour ma part, je trouve que cette série est à part dans le catalogue Bliss et vraiment plaisante à lire.


 

  • Titre: Britannia Tome 3 : Les Aigles Perdus de Rome
  • Album : 112 pages
  • Editeur :  Bliss Comics (22 mars 2019)
  • Collection : Valiant
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 9782375781524
  • Prix : 17,00€

    
HISTOIRE
85%
    
DESSIN
85%
    
COLORISATION
85%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
85%

Catégories : Reviews VF

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.