Vous le savez, chez Chroniques Comics, on aime les Frenchs Comics ! Et encore plus lorsqu’il s’agit de super-héros. Du coup, avec un peu de retard, nous allons nous pencher sur l’édition intégrale couleur de Blue Ghost.

Blue Ghost est un super-héros qui combat les méchants, à commencer par un Kaiju mettant la ville à feu et à sang. Bon, n’étant pas tout puissant, il se fait botter le cul et c’est la super-équipe du coin, Last Hope, qui se charge du vilain monstre. Entre-temps, l’alter ego de Blue Ghost, Adrien, essaie de régler ses problèmes de couple et, plus particulièrement, de gérer la grossesse de sa femme.

Contrairement à ce que j’ai écrit plus haut, le héros de ce comic n’est pas Blue Ghost, mais bel et bien Adrien [fallait commencer par là, me direz-vous]. Pour Adrien, être un super-héros va de soi. Dès l’acquisition de ses pouvoirs à l’âge de douze ans, ça a été son seul but dans la vie, sa seule raison de vivre, surtout au vu des circonstances dans lesquelles il les a obtenus ! [#bim ! Vous n’aurez pas de spoil] Ce désir ardent d’être un défenseur du bien, il le pousse jusqu’au bout, allant à cacher sa vie secrète à sa femme de peur qu’elle ne l’empêche de continuer. Là où Pierre Champion fait fort, c’est dans la relation entre Adrien et sa femme. Pour un héros, il emploie un procédé peu glorieux, voire carrément immoral, pour continuer à être un « héros ». C’est ce véritable oxymore ambulant qui fait toute la force de la première partie de cette intégrale, reprenant le Tome un de la série.

La seconde partie se focalise beaucoup plus sur l’aspect héroïque de Blue Ghost, tandis que la dernière partie est beaucoup plus introspective. Elle reprend en cela plusieurs éléments vus précédemment, dont la genèse du héros. Ce découpage en segments permet un crescendo scénaristique mais permet également au lecteur d’apprécier les différentes facettes du héros.

Au dessin, c’est encore Pierre Champion qui officie. Le découpage des planches est propre et net, d’un classicisme efficace. Au niveau dessin, on note une très nette évolution dans la maîtrise qu’a l’artiste de son trait au fil du volume. Si la première partie est un peu brouillon et clairement plus intéressante de par son scénario, le dessin évolue favorablement dans la seconde, pour nous offrir des planches impeccables dans la troisième. Beaucoup plus sombre, tant au niveau de l’histoire que du dessin, cette troisième partie se démarque d’ailleurs du reste du comic.

Blue Ghost propose 180 pages au format A5, tout en couleurs. S’il peut parfois dérouter, ce format a l’avantage de s’accorder avec le trait de Champion et de le mettre en valeur. Tout au long du volume, on retrouvera avec plaisir la touche French Comics [qu’il faudra bien que j’arrive un jour à décrire] caractéristique.

Blue Ghost est une belle réalisation, proposant un scénario traité de façon vraiment originale. Ancrées dans le quotidien, les péripéties d’Adrien, et non pas celles de Blue Ghost, sont le reflet dans une certaine forme de normalité. Elles amènent le lecteur à se demander : « et moi, qu’est-ce que je ferais à sa place ? ». C’est pas tous les jours qu’un comic arrive à ce résultat !

Blue Ghost est disponible en vente par correspondance, ou lors de salons, directement auprès de l’auteur ou sur le stand Elonan Comics.

Catégories : Reviews VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline