Après un premier Tome jouissif et en me retenant de ne pas revoir le film, je me suis lancé dans le Tome 2 de Battle Royale Ultimate Édition. Pendant le jeu, tout le monde saura quand vous mourrez. Car vous allez mourir.

Nanahara, Noriko et Kawada sont toujours en mauvaise posture. Enfin, moins que certain(e)s. Au moins, ils sont toujours en vie et leur alliance semble tenir. En plus, Kawada va leur faire une grande révélation : il participe au jeu pour la seconde fois! Eh oui, pas de bol, sa classe a été choisie l’an dernier et il a gagné. Et cette année, c’est sa nouvelle classe qui est désignée. Son expérience du jeu va t-elle s’avérer décisive?

De par toute l’île, les élèves survivants de la classe 3B du Collège Shiroiwa tentent d’échapper à leurs camarades ou, pour certains, de forger des alliances. Mais entre vrais amitiés, désir, amour et trahison, à qui faire confiance?

Une fois encore, les cervelles qui explosent, les mutilations et les morts de la main de ceux qu’on croyait être des amis pullulent. Sans vouloir passer pour un gros détraqué, je trouve ça plutôt libérateur. En effet, Takami et Taguchi nous montrent ce qu’il y a de pire dans l’être humain, même à un âge où on devrait encore avoir des rêves. Ces rêves, c’est le gouvernement qui se charge de les briser, de façon à mettre au pas toute une génération et lui enlever l’envie de se rebeller. Pour le coup, le propos est carrément extrême, faisant écho aux actes des collégiens.

Pourtant, au sein de cette violence, cette duplicité ambiante, Nanahara et Noriko apparaissent comme des lueurs d’espoir. L’espoir de pouvoir s’en sortir. Un espoir de liberté. De là à considérer Battle Royale comme un manga faisant l’éloge de la liberté, il y a un pas que je ne franchirai pas. Néanmoins, avec ces deux personnages, les mangakas allègent un peu leur histoire, même si, parfois, c’est un peu cul-cul.

Si sur l’île c’est l’hécatombe, les flash-backs centrés sur chacun des personnages sont des plus intéressants au niveau de l’étude des mœurs de la population Japonaise, surtout dans le cas des membres d’une “génération perdue”. Eh oui, c’est de savoir comment les méchants sont devenus méchants et pourquoi ils font tout ça qui est intéressant. Comme dans tout bon récit, c’est le méchant qui rend l’histoire intéressante. On oublie Kiriyama et on se concentre sur Mitsuko, qui apparaît, toujours grâce aux flash-backs, comme bien plus machiavélique.

Au niveau du dessin, rien de plus à dire que lors de ma chronique du Tome 1 : c’est toujours aussi laid. Eh oui, je suis désolé, mais il faut parfois employer le bon terme. Je ne m’étendrai pas plus sur le dessin, mais je soulignerai le découpage, hyper travaillé et aux cadrages cinématographiques. Là, ça fait du bien aux yeux.


  • Titre : Battle Royale – Ultimate Edition Tome 2
  • Album: 416 pages
  • Editeur : Soleil Manga (24 octobre 2018)
  • Collection : Seinen
  • Langue : Français
  • ISBN-13:978-2-302-07160-5
  • Prix : 15€

    
HISTOIRE
80%
   
DESSIN
40%
    
CARACTÉRISATION
80%
    
AMBIANCE GLOBALE
95%

Catégories : Reviews Mangas

Inline
Inline