Batman, By Marini

Mais qu’est-ce donc ? Si vous n’en avez pas entendu parler, c’est que vous vivez dans une grotte ! Car depuis l’annonce, c’est a coup de petites cases lachée ci et la, que le talentueux, Marini nous laisse entrevoir sa patte sur le Chevalier noir.

Je ne vais pas vous mentir j’attendais ce titre avec impatience et ce n’est pas peu dire que le monsieur sait y faire, la communication autour de la sortie du titre, le dossier de com’ tout est parfait ! C’est beau, plus que ça, c’est harmonieux. J’en suis encore sous le charme à l’heure où j’écris ces lignes, tellement que lorsque j’ai eu mon exemplaire, j’ai eu tout bonnement envie de ne lire qu’une page par mois pour faire durer le plaisir, mais bon, le batfan au fond de moi en voulais toujours plus, et lors de la lecture du petit mot que Marini nous adresse, il nous vend parfaitement bien la chose. Alors oui il y aura Batman, mais aussi Catwoman, le Joker et Harley, oui c’est exactement la que vous m’avez perdu ! Tout ce beau monde dans une petite aventure, écrite, dessinée et mise en couleur par Marini.

Rentrons dans le vif du sujet, comme vous l’avez sans doute remarqué, je suis plutôt enthousiaste à l’idée de lire cette histoire. Donc, laissez-moi vous en parler !

Tout d’abord, c’est une histoire hors continuité et je trouve ça très bien, car Marini a carte blanche, il peut faire ce qu’il veux, rien ne lui est imposé et il n’imposera rien, à moins que… non non laissez-moi rêver !

Donc (venons-en au vif du sujet), cette histoire nous place assez rapidement dans le contexte d’un gotham plutôt classique au premier abord, où la situation des principales personnes nous est rapidement exposée, et sur ce coup là j’avoue avoir pris plaisir en l’espace de deux pages à savoir qui est où et pourquoi, pas de nouvelle origine pour les personnages, on les connaît, ils en sont là, et en avant, Batman combat le crime comme à son habitude et tombe sur Catwoman qui course le Joker suite à un casse de bijouterie. Pendant ce temps Bruce Wayne est exposé publiquement à cause d’un enfant non reconnu, et vie une amourette avec Selina. Jusque-là rien de folichon, jusqu’au moment où Mister J. fête l’anniversaire d’Harley, et évidemment connaissant les deux énergumènes ça tourne au vinaigre…

Scénaristiquement, c’est un pitch qui tend plus vers du polar, car pour mon plus grand plaisir Batman a vraiment un rôle, celui d’enquêter, tel le Détective, et non le gros super héros, c’est un peu un retour aux sources qui m’a fait énormément plaisir, le récit, se construit petit à petit, et chaque choses en amenant une autre nous fait avancer dans l’intrigue. Je suis curieux de voir l’impact de l’aventure que Batman aura sur Bruce Wayne et inversement…

Graphiquement, préparez vos mirettes les amis, c’est de l’explosion de rétine à chaque case, chaque page, chaque double page, un pur régal, les détails sont là, le Batsuit a sa propre identité qui donne à Batman un coup plus « réaliste », du moins qui colle un peu plus avec l’idée que moi je m’en fais. Quant à catwoman, c’est l’élégance même, la délicatesse et le charme renversant !

Pour parler du Joker et de Harley, le couple fonctionne excellemment bien, le rendu et la cohésion des deux personnages sont parfait, je suis ultra fan de la version de Harley à mi-chemin entre les jeux Arkham et la série BTAS et à des millions d’année-lumière de la très mauvaise ( à mon gout ) version comics.

Mr Marini MERCI !!! Vous m’avez rendu Harley !

Tout ça pour vous dire que ce titre est un vrai coup de cœur, il change totalement de mes lectures habituelles, car lire du Batman sur 72 pages c’est court, mais intense, on apprécie chacune des cases, mais une fois à la fin on se rend compte qu’il faut attendre 2018 !! Que ça va être long !!!

Au fait je ne vous ai pas dit ? Il vous le faut absolument !!!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline