Bonjour et bienvenue à tous dans les Dossiers de GL ! Cette fois-ci, une petite review du dernier film d’animation DC : Batman – Gotham by Gaslight.

Inspiré du roman graphique de Brian Augustyn et Mike Mignola, le film de Sam Liu reprend le design de la ville et des personnages, mais suit tout de même une autre voie. Cependant, nous retrouvons tout de même la trame principale : dans un Gotham de l’époque victorienne, Batman affronte Jack l’Éventreur !

Je commencerai par décrire le film puis donner mon avis, et je terminerai par un petit spoiler (ne lisez pas la dernière partie si vous n’avez pas vu le film et que vous ne voulez pas connaître la fin, donc) !

Je n’irais pas par quatre chemins : scénaristiquement parlant, le film est vraiment bon. Il dure un peu moins d’une heure vingt, mais j’ai sincèrement eu l’impression de passer 1h45 devant. Il est bien construit, les événements ne se déroulent ni trop vite ni trop lentement. Qui plus est, l’identité de l’Éventreur est assez bien dissimulé par les nombreux antagonistes qui pullulent de mauvaises intentions tout au long du film. Les personnages sont intéressants — bien que pas tous très détaillés.

Côté musique, c’est pareil, on est plutôt gâtés. La bande-son est produite par nul autre que Frederik Wiedmann, qui a déjà signé plusieurs bandes originales pour les films d’animation DC (8 films sur les 14 dernières productions DC Universe Original Movies) ainsi que pour les séries animées Green Lantern et Prenez garde à Batman ! (ou Beware the Batman en VO).

Malheureusement, c’est au niveau de l’animation que le souci se présente. Bien que certaines scènes soient très travaillées et mémorables — comme la poursuite sur les toits entre Batman et Jack ; ainsi que l’affrontement sur le dirigeable —, que la ville soit admirablement bien retranscrite et que les couleurs soient vraiment belles, la plupart des dessins sont tout de même assez laids. Je n’ai jamais eu ce problème en regardant les autres films d’animation DC, mais là, réellement, j’ai franchement été gêné par certaines scènes.

À côté de ça, l’animation en elle-même n’a jamais été d’une grande qualité dans les films du DUOM (j’ai pour rappel une scène de Le Fils de Batman dans laquelle l’armée de Deathstroke attaque le Temple de la Ligue des Assassins en les tuant un à un tandis que le reste des assassins… ne bougent pas d’un iota en arrière-plan…). Cependant, dans ce film, j’ai sincèrement eu l’impression que c’était pire que d’habitude… Car en plus de ne pas tout animer (comme dans l’exemple ci-dessus), toutes les actions semblent hachées. Et c’est vraiment dérangeant, surtout que DC et Warner, nous a habitué à mieux de ce côté-là.

Sinon, le film est Rated-R (déconseillé au moins de 17 ans, aux États-Unis) et, en effet, certaines scènes sont assez violentes. Rien de bien grave, il est inutile d’avoir le cœur bien attaché pour regarder le film ; cependant — et contrairement aux autres films d’animation DC de la Warner (Assault on Arkham non compris), il n’est pas à regarder en compagnie d’enfants. En outre, si vous voulez vous faire un petit cadeau sympathique, Urban a prévu de ressortir une édition du comics comprenant le DVD et le roman graphique de Mignola et Augustyn, en juin prochain.

Bref, mon avis sur le film est donc simple : il est vraiment très bon, une fois les problèmes techniques mis de côté. Et c’est dommage que les seuls soucis soient dus à un problème que l’équipe du film aurait pu régler ; d’autant plus que ce genre de production n’est pas attendu au point d’être problématique s’ils ont un retard sur la date de sortie prévue.

Pour finir, je noterai un problème important lié au scénario. Il s’agit ici d’un spoil plus que capital, donc si vous n’avez pas vu le film, ne lisez pas la suite !

À la fin du film, nous découvrons qui est Jack l’Éventreur. Et comme je l’ai dit plus haut, on ne s’y attend absolument pas. Et si on ne s’y attend pas, c’est parce qu’on n’imaginerait pas une seconde que ce personnage puisse être le tueur. Pour une simple et bonne raison : à la dix-neuvième minute du film, on le voit faire un cauchemar dans lequel sa femme se fait tuer par l’Éventreur. Il se réveille en panique et découvre que sa femme n’est plus dans le lit. Il se lève alors en trombe en hurlant son nom, et finit par se trouver rassurer quand il la retrouve dans la cuisine en train de préparer le petit déjeuner. Pour tout dire, cette scène me dérange. Son seul intérêt, c’est de nous faire comprendre que ce personnage n’est pas le tueur, et elle fonctionne très bien. Mais étant donné qu’à la fin, on apprend que c’est lui l’Éventreur, cette scène perd tout son sens ! Pourquoi cauchemarde-t-il de voir sa femme tuée par Jack, si Jack, c’est lui ? Pourquoi panique-t-il en ne la trouvant pas — comme si elle s’était fait tuer par l’Éventreur — si l’Éventreur, c’est lui ? Il ne peut clairement pas avoir peur qu’elle meurt sous les coups de Jack l’Éventreur, si Jack l’Éventreur, c’est lui et qu’il a peur de la perdre… La scène perturbe par son illogisme.

Sur ce, à dans deux semaines pour une nouvelle review !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline