Allez, après avoir regardé le reboot ciné de Hellboy, il était temps de se coller au Tome 1 la nouvelle série B.P.R.D : Un Mal Bien Connu. Et en y regardant de plus près, la cover nous annonce une formation classique du Bureau.

Dans la série précédente, le B.P.R.D a anéanti la plupart des monstres qui s’en sont pris à la Terre. Maintenant, il faut reconstruire. Liz Sherman et Abe Sapien rempilent donc pour protéger la planète des Ogdrus. Mais il va leur falloir affronter le plus affreux de tous les monstres : une fillette blonde comme les blés… Qui rameute des fidèles dans son sillage et s’est acoquinée avec Von Klempt (réduit à une tête sans corps dans son bocal) et Kroenen. Qui d’autre que Hellboy pourra régler le problème? Mais, attendez, Hellboy est mort!

Cet imposant volume se découpe en deux parties, Le Messie et Pandemonium. Et si le scénario de Mike Mignola et Scott Allie se focalise bien sur les personnages, mais également leur mission, je dois avouer qu’en tant que lecteur occasionnel de la série, je suis un peu perdu. Le background de la série est très riche et fait constamment référence à ce qu’il s’est passé dans les volumes précédents, voire dans les séries annexes. C’est dense et ça demande de connaître un tant soit peu l’univers de Hellboy. Ceci mis à part, on sent une véritable évolution des personnages, certains se (re)prenant en main, alors que d’autres semblent carrément à l’ouest. Je parle ici de Hellboy dont la résurrection semble l’avoir affecté plus que ce qu’on aurait pu imaginer pour un rejeton de l’Enfer. Si on est habitués à un héros actif, il est dans ce volume spectateur des événements, alors que Liz est tout feu tout flamme [facile, celle-là].

Au dessin, c’est un peu plus complexe. Si j’aime beaucoup ce que fait Mignola, particulièrement dans son utilisation des noirs, il n’officie que sur quelques pages. La grande majorité du volume est assurée par Laurence Campbell, mais également par Sebastian Fiumara, sur quelques chapitres. Et ce n’est pas du tout la même chose! Campbell tente de faire du Mignola, mélangé à du Paul Azaceta, sans jamais atteindre la même maîtrise. Du coup, le dessin fait un peu gros pâtés d’encre posés les uns à côté des autres. Si on rajoute à ça le scénario complexe et bavard qui rend la lecture assez compliquée, ce n’est pas évident d’arriver à se plonger dans l’histoire. Même si ça ne sauve pas l’aspect graphique, je reconnais néanmoins à l’artiste un vrai sens de la mise en page et de la narration.

Si vous vous lancez dans la lecture des aventures de Hellboy après avoir vu le film de Neil Marshall, passez votre chemin et commencez à explorer l’univers du diable aux cornes limées par le début. Ce volume est à réserver aux fans de la série qui y trouveront leur compte de batailles contre les démons et profiteront du retour au combat du trio du B.P.R.D.


  • Titre: B.P.R.D : Un Mal Bien Connu Tome 1
  • Album : 288 pages
  • Editeur : Delcourt (3 juillet 2019)
  • Collection : DEL.CONTREBANDE
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 978-2-413-01543-7
  • Prix : 29,95€

    
HISTOIRE
60%
   
DESSIN
60%
    
COLORISATION
60%
    
CARACTÉRISATION
65%
    
AMBIANCE GLOBALE
0%

Catégories : Reviews VF