Ça y est, Koro est mort! Dans le Tome 20, d’ailleurs. Du coup, qu’est-ce qu’on va bien pouvoir nous raconter dans ce Tome 21? Ouvrons les pages et découvrons-le ensemble.

Les élèves de la classe E doivent faire face à la réalité : Monsieur Koro est bel et bien mort. Tout le monde sait qui est responsable et a sauvé le monde : une classe de collégiens. Les médias sont à leurs trousses, mais le gouvernement fait son possible pour protéger leur tranquillité et leur permettre d’assister à leur cérémonie de remise de diplômes.

Pour les élèves, c’est une page qui se tourne et un nouveau départ dans la vie, plus forts et mieux préparés, ils pourront compter sur les (nombreux) conseils personnalisés que Koro a laissé à chacun.

En seconde partie, nous revenons sur une période où la classe E était en vacances et où leur professeur trainait dans un bar louche, remplis d’assassins courant après la prime pour son assassinat.

Yusei Matsui nous propose un Tome beaucoup plus calme que ce à quoi il nous avait habitués tout au long de la série. Pour tout dire, on se croirait à la fin de Koh Lantha, où les gagnants font le tour de l’île, revoient les épreuves passées etc. C’est bête, mais c’est vraiment l’analogie qui m’est venue…

Bon, après, il n’y avait pas vraiment de suspense vu que j’avais déjà vu la série animée et la trame est exactement la même. On voit les élèves quitter la classe E, recevoir la prime et évoluer dans la vie jusqu’à l’âge adulte. Pour une fois, on a une vraie fin à une série et on se dit qu’il semble hautement improbable de revoir la face de poulpe de Koro.

La seconde partie du Tome, se focalise sur un groupe de tueurs au grand cœur, souhaitant néanmoins tuer Koro pour la prime. Néanmoins, ces tueurs vont s’unir pour un objectif complètement différent : sauver leur bar préféré.

Ça ne vole pas haut et on ne retrouve pas vraiment l’interaction qui peut exister dans l’histoire principale. Ça se laisse lire, mais il n’y a pas de quoi sauter au plafond.

Le volume se termine avec une petite histoire antérieure à Assassination Classroom, largement dispensable.

Niveau dessins, le mangaka reste fidèle à son style et à ses effets “poulpe” : multiplication des tentacules, exagération des émotions sur le visage de Koro, gros plans, etc. Les lecteurs ne seront pas déçus par le graphisme, même pour l’histoire secondaire.

Ce Tome 21 boucle la boucle en trois petites leçons qui terminent vraiment l’histoire et nous donnent un aperçu de la vie que mènent les élèves suite à leur expérience. Un “que sont-ils devenus”, en somme, pas désagréable à lire.

La fin du volume permet juste de prolonger un peu l’histoire et se dire que, cette fois, c’est bel et bien fini.


 

  • Titre : Assassination Classroom – T21
  •  Pages :  208 pages
  • Editeur : Kana (6 Juillet 2018) 
  • Collection : Shonen
  • Langue : Francais 
  • ISBN : 9782505069577
  • Prix : 6,85€

    
HISTOIRE
85%
   
DESSIN
85%
    
CARACTÉRISATION
80%
    
AMBIANCE GLOBALE
80%


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline