Bonjour et bienvenue à tous ! Cette semaine, une nouvelle review VF avec le tome 4 d’Aquaman Rebirth, qui sortira le 23 novembre prochain !

         Vous le savez sûrement si vous avez lu ma review du tome 3, j’avais particulièrement apprécié ce nouvel opus d’Aquaman Rebirth ; que ce soit pour le scénario de Dan Abnett qui allait explorer les tréfonds de l’Atlantide, ou pour les dessins splendides de Stjepan Šejić. Cependant, la fin (qui n’en était pas vraiment une) m’avait laissé un goût amer d’inachevé et de « trop court ». C’est donc avec une grande impatience que j’ai plongé dans ce tome 4… qui m’a particulièrement déçu ; et ce, pour plusieurs points. Tout d’abord, il est encore une fois trop court : un chapitre annual, et trois chapitres simples, pour une durée d’un peu moins de 120 pages.

         Ensuite, parce que le tome s’ouvre sur un annual qui fait office de filler, de « hors-série ». On avait quitté le tome 3 avec plein de suspense pour finalement se retrouver avec un tome 4 dont près de la moitié du contenu n’a rien à voir et se déroule dans une autre chronologie. Et c’est franchement très frustrant. Surtout que — et j’avais déjà fait la réflexion à la sortie du tome 3 — les tomes d’Aquaman que propose Urban sont de plus en plus courts : les tomes 1 et 2 comprenaient respectivement 12 et 13 chapitres, le tome 3 n’en contenait que 6, et ce tome 4 n’en contient que 4 (virtuellement, il en contient 5, puisqu’un annual est deux fois plus long qu’un chapitre normal). Quitte à nous faire des tomes plus courts, pourquoi ne pas avoir mis la suite des épisodes d’Aquaman dans ce tome 4, et laisser de côté l’annual (quitte à le remettre dans un tome ultérieur) ? Et pourquoi avoir rapproché les sorties des tomes Aquaman, si c’est pour finir avec des tomes à moitié vides ? L’annual n’apportant rien de très intéressant — ni à l’histoire en cours, ni aux personnages — on se retrouve ici avec un tome contenant uniquement 3 chapitres ayant une réelle importance. Ils auraient clairement pu paraître à la suite des chapitres présents dans le tome 3, pour avoir un ouvrage plus long et plus complet, quitte à devoir attendre un peu plus longtemps sa sortie.

         Il y a peut-être une histoire de prix, derrière ça (les tomes à 28€ fonctionnent peut-être moins bien que les tomes à 14€50) ; ou bien cela s’explique par le passage d’une sortie bimensuelle à une sortie mensuelle de la série aux US ; mais quelle que soit l’excuse, c’est dommage de se retrouver avec des tomes aussi vides, même si ça signifie en avoir plus souvent.

         Le souci de l’annual vient du fait qu’en France, nous n’avons pas la même manière d’attendre la sortie des comics qu’aux États-Unis. Outre-Atlantique, les chapitres d’Aquaman paraissent une fois par mois, durant un des quatre mercredis du mois ; et les annuals paraissent généralement le cinquième mercredi des rares mois qui en contiennent cinq (quatre cette année). Parfois, les annuals sont le prolongement de la série principale (et souvent, quand c’est le cas, ils sont la conclusion d’un arc) ; mais parfois, comme c’est le cas avec l’annual d’Aquaman, ils n’ont rien à voir et raconte une histoire annexe. Et force est de constater que l’histoire de l’annual Crownspire est très intéressante, et aurait sûrement pu me plaire, si je l’avais attendu comme un chapitre annexe, en dehors de la série principale. Mais en France, l’annual paraît après des mois d’attentes (trois mois, en vérité, ce n’est pas si long, mais tout de même), dans le volume regroupant la série principale ; et dans laquelle, je veux suivre en priorité la série principale. Ce qui a pour effet — en plus de me décevoir de n’avoir que trois chapitres réellement intéressants à lire — de gâcher le plaisir que j’aurais pu avoir en lisant ce petit récit, qui est fort sympathique, si l’on met de côté l’horizon d’attente.

         Pour revenir un peu plus en détail au contenu, l’annual est scénarisé par Philip Kennedy Johnson, qui nous donne à lire une histoire plutôt intéressante, nous plongeant dans une sorte de « What if » futuriste dans lequel Mera et Arthur ont construit une base (du nom de Crownspire, que vous pouviez voir sur la première image) mêlant à la fois le monde de la surface et le peuple des mers. Max Fiumara s’occupe du dessin et de l’encrage, quand Dave Stewart se charge de la colorisation ; et ce n’est franchement pas top. Les dessins ne m’ont pas plu du tout, et les couleurs ne m’ont absolument pas marqué, paraissant franchement assez fades. Ce qui n’aide en rien la frustration dont je parlais en début de review.

         Pour ce qui est de la série principale, on a toujours droit à Dan Abnett au scénario, qui fait un travail excellent (malgré le fait que l’histoire n’avance que très peu sur trois chapitres). Côté visuel, Stjepan Šejić laisse sa place Riccardo Federici aux dessins et à l’encrage, ainsi qu’à Sunny Gho à la colorisation. Et alors, bien que je sois un peu triste de ne plus pouvoir voir les illustrations de Stjepan Šejić (que je préfère au travail des deux nouveaux artistes), je ne peux pas nier que Federici et Gho offrent un travail tout aussi remarquable. C’est beau, dynamique, précis, fluide, lumineux quand il faut et sombre quand il faut ; bref, c’est du très bon, et ça dédramatise le départ de l’artiste croate.

         En somme, je pense que le tome souffre cruellement de son manque de contenu, malgré sa qualité. Je ne peux décemment pas vous dire de ne pas l’acheter, parce qu’au fond, il reste très bon. Mais je peux vous mettre en garde, et vous prévenir de ne pas trop en attendre, au risque de vous retrouver déçu comme je l’ai été. En tout cas, j’espère sincèrement que le tome 5 saura être différent, quitte à mettre plus de temps à sortir.

         Sur ce, à dans deux semaines pour une nouvelle review !


  • Titre : Aquaman Rebirth Tome 3
  • Album : 120 pages
  • Editeur : Urban Comics (23 novembre 2018)
  • Collection : DC Rebirth
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1026813712
  • Prix : 14€50

    
HISTOIRE
90%
    
DESSIN
90%
    
COLORISATION
95%
    
CARACTÉRISATION
95%
    
AMBIANCE GLOBALE
90%

Inline
Inline