Le 14 Juillet, c’est la Fête Nationale. Mais cette année, ça a également été la fête du super-héros au ciné avec la sortie de Ant Man. Je suis donc allé passer deux heures dans le noir et au frais.  

antman-poster-film-movie-teaser

[Attention spoilers tout plein!]

 

A la base, j’étais assez dubitatif sur ce film : consacrer une pellicule à Ant Man, qui est loin d’être le héros le plus sexy et populaire de chez Marvel, l’idée me semblait saugrenue. En plus, dans son incarnation Scott Lang! Autant dire que mon à-priori était plutôt négatif, surtout que j’avais eu la mauvaise idée de feuilleter la revue que lui consacre Panini la veille, et que ça ne m’avait pas emballé…

fourmi

Pourtant, dès l’introduction et le logo Marvel, j’ai ressenti mon petit frisson habituel. Et je dois avouer que j’ai aimé la scène d’introduction. Les 30 premières minutes servent surtout à installer l’histoire et les protagonistes. On reste là dans un schéma Marvel/Disney classique, où on devine tout de suite qui est le méchant et comment ça va se finir.

Néanmoins, on se laisse facilement embringuer dans la suite des évènements et je dois avouer que Paul Rudd et Michael Douglas sont plus que crédibles dans leurs rôles respectifs et leur relation mentor/disciple. Evangeline Lily s’en sort, elle, un peu moins bien et la prestation de Corey Stoll est catastrophique! Il cabotine à qui-mieux-mieux dans chacune de ses scènes.

Les scènes d’action sont bien menées, et l’apprentissage du nouvel homme fourmi est à la fois distrayant et visuellement attractif. Même le cours d’entomologie est loin d’être ennuyeux.

Ant_Man_Concept_Art

Mais tout n’est pas rose pour autant. Ou si, un peu trop justement : les motivations de Scott Lang sont carrément gnan-gnan (même si elles sont exactement les mêmes dans la série papier d’origine, sauf que le personnage a été créé en 1979). OK, il veut se racheter pour sa fille, mais bon, c’est pas Mesrine non plus! Il a fait de la taule pour avoir joué les Robin des Bois, sans rien garder pour lui. On a vu des “gentils” bien pires! Et que dire des sidekicks. Un carnaval de clichés à eux trois. Le meilleur moment de leurs interventions est quand le réalisateur, Peyton Reed, utilise une astuce dans le procédé de narration que j’ai trouvé excellente. Sinon, il faut tout bonnement les effacer!

Par contre, les séquences avec le Ant Man d’origine et la Guèpe sont une bonne surprise. Et faire de Hope Van Dyne la future Guèpe me semblait également logique (attendez-vous du coup à retour fracassant de l’insecte dans les pages des comics). Même si ce n’est pas poussé plus que ça au niveau des motivations, Yellow Jacket s’avère également un méchant à la hauteur de Ant Man [sic].

gq

Ce film évoquant également les dimensions sub-atomiques, je regrette que Marvel n’en ait pas profité pour introduire les Micronauts. Ca aurait fait une super scène post-générique!

Venons-en maintenant aux questions que tout le monde se pose : antman-poster-film-movie-teaser

  • Oui, Stan Lee fait un caméo (quasiment à la fin)
  • Oui, il y a confrontation avec les Avengers, et le Faucon se prend une raclée!
  • Oui, il y a deux cinématiques post-générique (restez bien jusqu’à la fin). La seconde introduit d’ailleurs le prochain film des studios Marvel “Captain America : Civil War”

 

En conclusion, on se retrouve avec un bon film de super-héros tout public, bien ancré dans le MCU. J’émets quand même un petit bémol sur certaines parties du scénario un peu trop enfantines à mon goût (mais qui permettent de réduire la violence et de justifier certains actes auprès des plus jeunes). Donc pas de souci, allez-y en famille, vous passerez je pense un bon moment.


Moi, je fil chez mon buraliste m’acheter le numéro 1 de la revue Ant Man, du coup! fourmi


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline