alters-001-000S’il y a un éditeur qui déchire tout en ce moment, c’est bien Aftershock Comics. Je vous avais fait une petite liste des titres que j’attendais lors d’une précédente Quick Chronique. Eh bien il y en a un que je n’avais pas noté et qui mérite d’être sur le dessus de la pile : Alters !

3648767Des altérations sont apparues dans notre monde. Des individus dotés de pouvoirs surhumains souhaitant le meilleur, ou le pire pour l’humanité. Parmi eux a émergé un dictateur, Matter Man, faisant régner la terreur sur la population. Lorsqu’apparaît une nouvelle Alter surpuissante qui ne s’inféode pas à Matter Man et, qui plus est, est courtisée par la résistance, les représailles ne se font pas attendre. En parallèle, nous allons suivre la vie et les doutes de cette nouvelle Alter sous son identité civile.

Impossible de vous donner plus d’informations sur la série sans la spoiler complètement. Il est vrai que résumé comme ça on dirait n’importe quel numéro un d’une banale série de super-héros. Pourtant, ce n’est pas le cas, et Paul Jenkins nous sert une histoire brillante, toute en subtilité.

tumblr_o9jvsuggww1s6aduso1_1280Leila Leiz nous propose des dessins aboutis au découpage dynamique. Le trait n’est pas très fourni mais fluide et parfaitement lisible. La différence entre l’identité civile et super-héroïque du personnage principal est marquée sans trop l’être. Les dessins sont également sublimés par les couleurs de Tamra Bonvillain.

Le maître-mot de ce premier numéro est “équilibre”. Que ce soit au niveau de l’histoire, du dessin, ou du schisme identitaire du personnage, cet équilibre est préservé. Une vraie découverte, un vrai coup de cœur à conseiller d’urgence.

Catégories : Quick Chroniques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline