Revenu D’Entre Les Morts

Moon Knight est à mes yeux l’un des personnages les plus fascinants de l’univers Marvel. Pour ceux qui suivraient régulièrement les chroniques du site, vous savez que nous avons déjà écrit sur le personnage.

Je vais vous parler aujourd’hui du premier tome publié par Panini, qui regroupe les six premiers numéros de la série All New Marvel Now, qui se passe donc avant le numéro déjà chroniqué.

Je ne vais absolument pas spoiler, les six épisodes étant six histoires courtes.

J’avais déjà eu l’occasion d’apercevoir Moon Knight dans des aventures des Avengers. Son cas était vaguement mentionné, mais sans beaucoup plus.

Qui est Moon Knight dans ce cas ?

Marc Spector était un mercenaire et lors d’une mission en Egypte, il meurt. Il est alors ressuscité par Khonsou, Dieu de la lune, qui fait de lui son messager. Marc devient alors Moon Knight, le guide des voyageurs de la nuit. Évidemment, sa résurrection ne se fait pas sans contrepartie et il semblerait que Marc ait, de ce fait, perdu un peu la boule, le faisant cohabiter avec plusieurs personnalités.

Voilà, dans les grandes lignes, ce que vous apprendrez si vous prenez la peine de lire le petit article de présentation dans le premier tome.

Pour le reste, il suffit de lire pour découvrir cet univers urbain, mais également, à mon plus grand bonheur, onirique.

La mythologie de Moon Knight ajoute de jolie pierre à son édifice grâce à ces histoires. Le mérite en revient à Warren Ellis qui signe un somptueux premier arc avec Declan Shalvey au dessin. Le style graphique sert totalement les propos d’Ellis, mais en plus de cela, le scénario reste tout simplement bluffant. Mention spéciale à l’épisode nommé « Sleep », auquel je pense encore souvent.

Le personnage reste très fidèle à sa direction, du début à la fin. Les récits s’enchaînent et l’on se prend à cet univers, qui semble tout droit sorti d’une fable contemporaine, magique et insalubre à la fois.

Quelques histoires restent moins mystérieuses mais, dans l’ensemble, la magie opère et une fois le livre fermé, on ne peut qu’en redemander.

Je ne peux donc que vous conseiller la lecture de ce tome, qui montre ce que Marvel peut offrir de meilleur dans le processus créatif. Pas de grands combats cosmiques ou de menaces apocalyptiques ici. Juste des histoires, parfois simples, parfois tordues, qui font vivre un univers qui manque cruellement aux comics Marvel, alors qu’il est pourtant fondateur de la littérature, celui du rêve.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline